Littérature > Des idées et des luttes : De sel et de sang
Littérature
par Francis Pian le 17 octobre 2022

Des idées et des luttes : De sel et de sang

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6799



Du sang sur du sel





Le drame d’Aigues-Mortes a déjà fait l’objet d’une chronique dans Des idées et des luttes (15 août 2021) en présentant le livre de Gérard Noiriel, Le massacre des Italiens, Aigues-Mortes, 17 août 1893. Aujourd’hui nous proposons un impressionnant album De sel et de sang conçu par Fred Paronuzzi et Vincent Djinda, publié par les éditions Les arènes BD. Un drame, oui. Pendant plusieurs jours une chasse aux italiens est organisée dans les rues et les alentours d’Aigues-Mortes, une ville endormie entourée de marais salants. Les ouvriers français, les trimards soutenus par les habitants et la bourgeoisie locale font éclater leur rage, leur haine de l’étranger, du « rital », du « christo ». L’album est à la mémoire des dix morts de cette tuerie qui restera impunie.

Le dessin vibre de la chaleur implacable sur les marais en août 1893. La lumière éclate sur la blancheur du sel, les hommes travaillent dur, quelques mots laissent croire à une humanité dans leurs relations mais la tension est palpable. Les vignettes sans texte annoncent le drame dans la dureté du sel. Il faut ramener celui-ci en tas à perte de vue. Les hommes se tendent dans la souffrance, vous verrez les visages crispés. Les Français, les Piémontais se supportent à peine. La Compagnie des Salins du Midi joue de cette opposition pour dresser les misères des uns contre les autres. Un rien, une étincelle et la bagarre éclate. Une provocation partagée, une bousculade, un tonneau d’eau polluée par une chemise couverte de sueur et de sel. La rage, c’est la goutte d’eau et les trimards qui n’avaient pas la même énergie au travail en voulaient aux italiens. Ça cogne, les gourdins, les insultes. Comment arrêter un groupe en délire ?

Et la rixe éclate !
En parallèle, d’autres pages montrent une bourgeoisie compassée, ignorante et méprisante à l’égard de ces ouvriers surexploités. Le discours dominateur. Les dessins illustrent parfaitement les atmosphères antagonistes.
Dans les marais puis les rues, les visages sont déformés de haine. Un côté animal, carnivore dans la chasse à l’italien, à l’ours. « Il n’y aura plus de retour en arrière possible. L’italien est devenu un animal enragé à abattre. Sans état d’âme. » La ville se met à gronder.

Les autorités municipales sont dépassées. Les pages où le maire constate de son balcon la folie des hommes révèlent qu’aucune force publique n’est présente en nombre. Le préfet vient et se contente de demander le départ des Italiens qui prennent le travail des Français. Une forme d’impunité protège les assaillants. Les vignettes par leur teinte traduisent la montée vers le massacre, elles se teignent progressivement de rouge sang, tout comme un tas de sel qui scande les scènes de la tragédie, rougissant au fil des pages.

L’impunité d’un massacre
Certains habitants s’opposent et protègent les Italiens mais trop peu. Ils font l’objet d’insultes et de menaces. Pourtant eux représentent la dignité de la personne humaine. C’est la chasse la nuit « comme ils étaient terribles et laids, ces visages à la lumière des torches. »

Un point à noter, les slogans de la foule, outre l’aspect xénophobe, font référence à un autre drame ouvrier, Fourmies, à des revendications, des références du mouvement ouvrier. On est loin de l’internationalisme prolétarien. Déjà à Marseille en 1881, une telle chasse fut organisée dans les mêmes conditions.

Les scènes de la curée sont épouvantables, les quelques gendarmes présents sont dépassés. La bourgeoisie locale refuse l’accès à son jardin pour éviter la tuerie. La veulerie des pouvoirs publics est au zénith. Les piémontais survivants partiront par le train. En France, on veut oublier, jeter un voile pudique. A telle enseigne que les initiateurs du massacre avouant leurs crimes seront, dans un souci d’apaisement (sic), acquittés. Comme un responsable était nécessaire, le maire fut destitué. Puis, l’amnésie générale fonctionne.

Il faudra attendre 1993 et le livre d’Enzo Barnaba, Le Sang des marais pour que les historiens se mobilisent.

Aigues-Mortes et ses habitants restent discrets…

Francis Pian

De sel et de sang,Fred Paronuzzi et Vincent Djinda. Ed. Les Arènes BD, 2022

Le massacre des Italiens, Aigues-Mortes, 17 août 1893, Gérard Noiriel . Ed. Pluriel, 2020

Retrouvez- nous sur Radio Libertaire 89.4 ou sur le net et en podcast, les 2e et 4e mercredi de 17 h à 18 h 30 dans l’émission Au fil des pages avec analyse et lecture d’extraits d’ouvrages, interviews d’acteurs de la chaîne du
PAR : Francis Pian
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des idées et des luttes : Écrire sa vie, devenir auteur
Des idées et des luttes : Le village contre la multinationale
Des idées et des luttes : Portraits de communardes
Des idées et des luttes : Mépris de classe
Des idées et des luttes : Les gueules noires
Des idées et des luttes : L’art de la fausse générosité
Des idées et des luttes : La démocratie sous les bombes
Des idées et des luttes : Ceux qui restent
Des idées et des luttes : Les combattantes
Des idées et des luttes : Les sauvages de la civilisation
Des idées et des luttes : Nous ferons la grève générale.
Des idées et des luttes : Les refroidis
Des idées et des luttes : Une formation au travail pour tous ?
Des idées et des luttes : La police de Vichy
Des idées et des luttes : Flanchec
Des idées et des luttes : Le nouveau péril sectaire
Des idées et des luttes : Cahiers Tristan Corbière
Des idées et des luttes : Témoins
Des idées et des luttes : La France contre le monarque.
Des idées et des luttes : Libre nature.
Des idées et des luttes : La rafle du Vel d’Hiv.
Des idées et des luttes : La Commune de Paris
Des idées et des luttes : Dictionnaire de l’anarchie
Des idées et des luttes : S’unir, travailler, résister, les associations ouvrières au XIXème siècle
Des idées et des luttes : Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions
Des idées et des luttes : Au cœur du grand déclassement, La fierté perdue de Peugeot-Sochaux.
Des idées et des luttes, les routes de Nestor Makhno
Des idées et des luttes, Sur les routes que j’ai parcourues.
Des idées et des luttes, La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871
Des idées et des luttes, Le Pen, Le Peuple
Des idées et des luttes,
Des idées et des luttes, bureaucratie.
Des idées et des luttes, La révolution à venir
Des idées et des luttes, Le grand détournement
Des idées et des luttes, la révolution russe en Ukraine
Des idées et des luttes, l’émancipation par les savoirs
Des idées et des luttes, La valeur du service public
Des idées et des luttes, Retronews n°2
Des idées et des luttes, Flora Tristan
Des idées et des luttes. Ubérisation, et après ?
Des idées et des luttes. Culture de masse et société de classes.
Des idées et des luttes. L’enfer des passes
Des idées et des luttes. La démocratie en état d’urgence
Des idées et des luttes. Le Puritanisme vert. Aux origines de l’écologisme.
Des idées et des luttes. La liberté ou rien
Des idées et des luttes. Une histoire visuelle de Solidarnosc
Des idées et des luttes. Ceux qui trop supportent
Des idées et des luttes. Un Siècle d’Antimilitarisme Révolutionnaire
Des idées et des luttes. La résistible ascension du néolibéralisme
Au fil des pages… sur Radio libertaire, dès le 8 décembre 2021 à 17h
Des idées et des luttes. L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique
Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris
Des idées et des luttes. Le 17 octobre des Algériens
Des idées et des luttes. Une brève histoire de l’anarchisme
Des idées et des luttes. Rétronews
Des idées et des luttes. Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi.
Des idées et des luttes. Commune de Paris, 1871-2021, Toujours Debout !
Des idées et des luttes. Le monde nouveau
Des idées et des luttes. Les anarchistes dans la ville
Des idées et des luttes. Les luttes et les rêves
Des idées et des luttes. Errico MALATESTA
des idées et des luttes. L’anarchisme et notre époque
des idées et des luttes. Chers camarades !
des idées et des luttes. La fascinante démocratie du Rojava
Des idées et des luttes. L’émancipation des travailleurs Une histoire de la Première internationale
des idées et des luttes. Le massacre des italiens Aigues-Mortes, 17 août 1893
Des idées et des luttes. La grande confusion
Des idées et des luttes. Ne nous libérez pas, on s’en charge
Des idées et des luttes. Ennemis d’État
Des idées et des luttes. La lucidité
Des idées et des luttes. Fourmies la Rouge
Des idées et des luttes. Commun-Commune (1871)
Des idées et des luttes. « L’usine a donné le rythme »
Des idées et des luttes :Lip 73. Piaget
Des idées et des luttes :Le peuple du Larzac
Des idées et des luttes : La liberté est une lutte constante
Des idées et des luttes : Comment vivre après Tchernobyl ?
Des idées et des luttes : Syndicalisme et répression aux USA
Des idées et des luttes : May Picqueray
La bibliothèque Communale 9e fournée
La bibliothèque Communale 8e fournée
La bibliothèque Communale 7e fournée
La bibliothèque Communale 6e fournée
La bibliothèque Communale 5e fournée
La bibliothèque Communale 4e fournée
La bibliothèque
La bibliothèque
La bibliothèque
Mémoires d’une communarde mais pas seulement !!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler