Littérature > Des idées et des luttes, Sur les routes que j’ai parcourues.
Littérature
par Francis Pian le 23 mai 2022

Des idées et des luttes, Sur les routes que j’ai parcourues.

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6512



Une vie de militant et une lumineuse espérance !





Pas facile d’être militant syndicaliste fin XIXe- début XXe. Les arrestations arbitraires, la violence de la répression par l’armée tirant sur la foule comme à Fourmies, les condamnations attentatoires aux libertés, une vie privée fragilisée, la chasse aux militants dans les entreprises par les nervis du patronat. Il fallait vraiment avoir la fibre militante, la volonté de combattre, l’espoir dans un monde meilleur pour tenir. Il en est ainsi de Charles Marck, docker sur les quais du Havre, dont les éditions Classiques Garnier nous proposent les souvenirs sous le titre Sur les routes que j’ai parcourues avec une introduction de Michel Pigenet. « Le nom n’est pas de ceux que l’histoire contemporaine a retenus [pourtant] premier secrétaire, en 1898, de la Bourse du travail du Havre, Marck est l’organisateur, en 1901 du congrès constitutif de la Fédération nationale des Ports et Docks avant d’être élu, en 1909, trésorier de la CGT. »
Après la Seconde guerre mondiale, il deviendra secrétaire général de l’Union nationale des vieux travailleurs de France sous les auspices de la CGT. Il fait partie de ces hommes et ces femmes qui, au cœur des luttes, ont cru, un temps, à une lumière qui se levait à l’Est mais mesureront rapidement l’influence et l’autoritarisme du PC et lutteront pour préserver l’unité syndicale dans des conditions difficiles et douloureuses.

« L’épaisseur du vécu »
Le livre que nous présentons correspond à des mémoires rédigés à la demande de ses camarades et c’est une fois de plus la richesse du témoignage qui prédomine en raison de « l’épaisseur et la complexité du vécu » même si le lecteur doit toujours garder un certain recul. Michel Pigenet insiste aussi, et il a raison, sur la qualité rédactionnelle dans les écrits de ces militants ouvriers qui par goût, nécessité, volonté rédigent des résolutions, des brochures, des tracts grâce à un « formidable élan d’autodidaxie ».

C’est donc la vie dans les quartiers populaires du Havre, le monde ouvrier, la dure école de la vie qui introduisent les mémoires de Charles Marck. Cela permet de comprendre la force de l’engagement, mieux qu’un roman. La vie aussi sur les bateaux, les conditions de travail, les tempêtes, les dangers. Le lecteur découvre les lieux de vie, la place du théâtre populaire, les bars comme le Pot de gin, tout un programme. Marck soulignera la question de l’alcoolisme notamment sur les quais ce qui lui permet de dénoncer la scandaleuse affaire Durand, un syndicaliste condamné à tort, devenu fou et qui luttait contre cet alcoolisme. Il montre aussi les difficultés à organiser un syndicat. Sur plus de 7 000 dockers, « nous étions ordinairement 32 à 35 inscrits, tout au plus » ce qui n’empêche pas de mener des combats efficaces comme celui pour le respect de la journée de 8 heures sur les quais. C’est de sa nomination à la Bourse du travail que date son engagement militant fort et pas seulement sur le port. Les grandes grèves de 1900 marquent des résultats positifs pour les travailleurs mais Marck doit quitter la France et se réfugier à Londres. De ce séjour, il garde le souvenir de sa rencontre avec Pierre Kropotkine, Louise Michel, la bonté de celle-ci et sa vie modeste « au milieu de ses chiens et de ses chats », animant des réunions à White-Chapel, un des quartiers les plus misérables de Londres.

« Les dures luttes du passé »
Retour en France, retour en action militante au 33 rue de la Grange-aux-Belles, au siège de la CGT. Il prend en charge l’imprimerie et soutient évidemment des grèves dures dans toute la France. Relevons que lors de ces grèves longues, la solidarité avec les grévistes était une réalité chez les commerçants, dans la population. A telle enseigne qu’au Havre, les pouvoirs publics interdisent et sanctionnent les quêtes de soutien. Au fil des pages, vous retrouverez les arrestations, le harcèlement par les juges, l’emprisonnement de Marck pour fait syndical avec Yvetot, figure du syndicalisme révolutionnaire, la grève des boutonniers de Méru, celle des postiers révoqués et réembauchés, sauf les syndicalistes, le drame de Villeneuve-Saint-Georges, la fusillade ordonnée par Clemenceau. Sans oublier les indics dans les syndicats, gare à eux lorsqu’ils sont découverts !

Je voudrai insister sur le courage des militantes et des militants, leur combat pour la paix et le drame de l’hystérie, la déferlante belliciste en août 1914 après l’assassinat de Jaurès. Les pages de Marck sur ces journées rappellent celles des Thibault écrites par Roger Martin du Gard. Le texte s’interrompt pendant cette guerre en montrant l’action de solidarité envers les familles démunies.

Jamais pessimiste Marck ? il eut des moments de lassitude indéniablement mais il croyait à la nécessité de l’unité des ouvriers pour se défendre. « Puisse du moins le simple rappel des dures luttes du passé, que j’ai esquissées ici donner le courage et la confiance aux « jeunes ». Ils l’ont vu, ni le mensonge ni la menace ni la force n’ont empêché les ouvriers de s’unir et la Confédération générale du travail de se développer […] C’est pour eux, et pour moi donc, une des plus belles joies, et une lumineuse espérance… »

Francis Pian

Charles Marck. Sur les routes que j’ai parcourues. Ed. Classiques Garnier, 2021
PAR : Francis Pian
Groupe Commune de Paris
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des idées et des luttes : Le village contre la multinationale
Des idées et des luttes : Portraits de communardes
Des idées et des luttes : Mépris de classe
Des idées et des luttes : Les gueules noires
Des idées et des luttes : L’art de la fausse générosité
Des idées et des luttes : La démocratie sous les bombes
Des idées et des luttes : De sel et de sang
Des idées et des luttes : Ceux qui restent
Des idées et des luttes : Les combattantes
Des idées et des luttes : Les sauvages de la civilisation
Des idées et des luttes : Nous ferons la grève générale.
Des idées et des luttes : Les refroidis
Des idées et des luttes : Une formation au travail pour tous ?
Des idées et des luttes : La police de Vichy
Des idées et des luttes : Flanchec
Des idées et des luttes : Le nouveau péril sectaire
Des idées et des luttes : Cahiers Tristan Corbière
Des idées et des luttes : Témoins
Des idées et des luttes : La France contre le monarque.
Des idées et des luttes : Libre nature.
Des idées et des luttes : La rafle du Vel d’Hiv.
Des idées et des luttes : La Commune de Paris
Des idées et des luttes : Dictionnaire de l’anarchie
Des idées et des luttes : S’unir, travailler, résister, les associations ouvrières au XIXème siècle
Des idées et des luttes : Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions
Des idées et des luttes : Au cœur du grand déclassement, La fierté perdue de Peugeot-Sochaux.
Des idées et des luttes, les routes de Nestor Makhno
Des idées et des luttes, La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871
Des idées et des luttes, Le Pen, Le Peuple
Des idées et des luttes,
Des idées et des luttes, bureaucratie.
Des idées et des luttes, La révolution à venir
Des idées et des luttes, Le grand détournement
Des idées et des luttes, la révolution russe en Ukraine
Des idées et des luttes, l’émancipation par les savoirs
Des idées et des luttes, La valeur du service public
Des idées et des luttes, Retronews n°2
Des idées et des luttes, Flora Tristan
Des idées et des luttes. Ubérisation, et après ?
Des idées et des luttes. Culture de masse et société de classes.
Des idées et des luttes. L’enfer des passes
Des idées et des luttes. La démocratie en état d’urgence
Des idées et des luttes. Le Puritanisme vert. Aux origines de l’écologisme.
Des idées et des luttes. La liberté ou rien
Des idées et des luttes. Une histoire visuelle de Solidarnosc
Des idées et des luttes. Ceux qui trop supportent
Des idées et des luttes. Un Siècle d’Antimilitarisme Révolutionnaire
Des idées et des luttes. La résistible ascension du néolibéralisme
Au fil des pages… sur Radio libertaire, dès le 8 décembre 2021 à 17h
Des idées et des luttes. L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique
Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris
Des idées et des luttes. Le 17 octobre des Algériens
Des idées et des luttes. Une brève histoire de l’anarchisme
Des idées et des luttes. Rétronews
Des idées et des luttes. Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi.
Des idées et des luttes. Commune de Paris, 1871-2021, Toujours Debout !
Des idées et des luttes. Le monde nouveau
Des idées et des luttes. Les anarchistes dans la ville
Des idées et des luttes. Les luttes et les rêves
Des idées et des luttes. Errico MALATESTA
des idées et des luttes. L’anarchisme et notre époque
des idées et des luttes. Chers camarades !
des idées et des luttes. La fascinante démocratie du Rojava
Des idées et des luttes. L’émancipation des travailleurs Une histoire de la Première internationale
des idées et des luttes. Le massacre des italiens Aigues-Mortes, 17 août 1893
Des idées et des luttes. La grande confusion
Des idées et des luttes. Ne nous libérez pas, on s’en charge
Des idées et des luttes. Ennemis d’État
Des idées et des luttes. La lucidité
Des idées et des luttes. Fourmies la Rouge
Des idées et des luttes. Commun-Commune (1871)
Des idées et des luttes. « L’usine a donné le rythme »
Des idées et des luttes :Lip 73. Piaget
Des idées et des luttes :Le peuple du Larzac
Des idées et des luttes : La liberté est une lutte constante
Des idées et des luttes : Comment vivre après Tchernobyl ?
Des idées et des luttes : Syndicalisme et répression aux USA
Des idées et des luttes : May Picqueray
La bibliothèque Communale 9e fournée
La bibliothèque Communale 8e fournée
La bibliothèque Communale 7e fournée
La bibliothèque Communale 6e fournée
La bibliothèque Communale 5e fournée
La bibliothèque Communale 4e fournée
La bibliothèque
La bibliothèque
La bibliothèque
Mémoires d’une communarde mais pas seulement !!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler