Littérature > Au travail !
Littérature
par Sylvain Boulouque le 24 octobre 2021

Au travail !

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6044

Les enquêtes ouvrières des frères Léon et Maurice Bonneff n’étaient plus accessibles sous la forme de livre depuis plusieurs années. Il faut être gré à Nicolas Hatzfeld d’avoir rassemblé et publié une édition critique qui augmente considérablement les connaissances sur ces auteurs majeurs du début du XXe siècle (1).




Léon et Maurice Bonneff sont nés respectivement en 1882 et 1884 en Haute-Saône. Les parents, petits commerçants, ont acquis une modeste lingerie mercerie. La famille élargie compte des personnes de forts héritages culturels : le grand rabbin de Genève d’un côté et la famille de l’éditeur Alcan d’autre part. Ce qui les éloigne de la légende qui les a entourées des écrivains ouvriers.
Les frères poursuivent des études qui leur permettent d’obtenir au minimum le certificat d’études, avant de venir s’installer dans la capitale pour travailler dans la librairie du cousin. C’est à Paris que Léon d’abord puis Maurice ensuite découvrent la vie de bohème puis le monde ouvrier parisien. Ils s’essaient d’abord au théâtre et au roman. Rapidement, ils se joignent aux activités du mouvement ouvrier, participant à la revue Pages libres à l’intersection du socialisme, du syndicalisme et de l’anarchisme.
Ils publient leur première enquête ouvrière sur les métiers qui tuent suivie de l’un de leurs ouvrages les plus connus, La Vie tragique des travailleurs. Son succès est immédiat. L’Humanité, qui est alors ouverte à tous les courants du monde ouvrier leur propose de prolonger ce texte par des enquêtes régulières. Ils enquêtent alors aux quatre coins de l’hexagone pour décrire la misère, les conditions de vie des ouvriers et les conflits sociaux. Au total, ils ont publié dans le quotidien socialiste 372 articles dont 269 ont été retenus pour la présente édition. Ils offrent un tableau saisissant et passionnant du monde du travail.
Les articles, interrompus par la guerre, les frères meurent tous deux au Front en 1914.

Les textes recouvrent plusieurs thèmes qui peuvent être lus par thèmes ou en continu. Ils analysent les métiers, mettent en valeur les luttes sociales. Une place importante est dévolue aux travailleurs du bâtiment. Les cheminots ne sont pas en reste. Les luttes des verriers sont aussi analysées.
Le volume permet également de rappeler que le travail à domicile était une forme particulièrement éprouvante d’exploitation au même titre que le travail dans la restauration. Un deuxième thème constitue un autre fil rouge du livre, les conditions de vie, la pénibilité au travail que ce soit dans les égouts de Paris ou dans les mines. Ils laissent aussi une place particulièrement importante au travail des enfants. Enfin, l’organisation et l’analyse des grèves, de leur préparation jusqu’à la description des arrêts de travail, occupent une place de choix, laissant espérer un avenir radieux.

Ces articles s’inscrivent dans la tradition des enquêtes ouvrières, à la suite de Fernand Pelloutier peu avant Henri Poulaille.

Sylvain Boulouque

Les frères Bonneff. Reporters du travail. Articles publiés dans l’Humanité de 1908 à 1914.
Présentation de Nicolas Hatzfeld. Éditions Garnier 2021 416 p. 32 €


(1) Une partie des articles des frères Bonneff sont consultables sur http://www.bonneff.com/


PAR : Sylvain Boulouque
SES ARTICLES RÉCENTS :
Soyons féroces avec les bouffeurs d’hostie
Emma
Emile
Portraits de staliniens
La mémoire d’un vaincu ?
Les filles du Kurdistan Une révolution féministe
Joe Hill
Terreur d’État en URSS
Francisco Ferrer, assassiné par l’Église avec la complicité de l’État
Le coin-lecture du 15 mars
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 24 octobre 2021 22:39:58 par Luisa

Merci beaucoup !