Littérature > Ce vieux Nouveau monde...
Littérature
par Sylvain Boulouque le 28 novembre 2022

Ce vieux Nouveau monde...

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6899



Lorsque Chomsky prend la parole pour décrire la situation des États-Unis, il se saisit d’un cocktail Molotov verbal pour faire exploser l’image de la plus grande puissance du monde. Dans une vingtaine d’entretiens réalisés avec le journaliste CJ Polychroniou pour le magazine en ligne Truthout, il donne sa vision des États-Unis entre 2018 et 2021.
D’un pays – voire d’un monde – à la dérive. Le premier est dirigé un temps par un président fascistoïde alors que le reste plonge dans des régimes autoritaires et xénophobes. Ces apprentis dictateurs sont tous soutenus par une part importante de la population et leur nombre ne cesse de progresser : Israël, Turquie, Russie, Brésil, la liste s’allonge chaque jour. Leurs soutiens sont populaires, les déclassés ou ceux qui ont le sentiment de l’être, les admirent.
Pour Chomsky, les causes sont multiples : l’abandon des politiques sociales, la montée de la spéculation financière, l’égoïsme grandissant articulé à la peur de l’autre.
Pour répondre à ces maux, Chomsky qui s’est en partie éloigné de certains aspects de la pensée libertaire a vu dans la campagne de Bernie Sanders et des jeunes radicaux du Parti démocrate un moyen de redresser la barre - tout en restant lucide sur l’’utilité de l’élection – en affirmant la primauté du social par une politique éducative, la transformation de la Constitution étasunienne, la redistribution des richesses et les luttes sociales tout en regardant l’histoire de l’Amérique droit dans les yeux, sans gloire…




Ce qu’invite à faire, Jean-Michel Sallmann. Son ouvrage très richement illustré revient sur l’histoire de l’Amérique depuis ses origines. Les premiers migrants arrivants par l’Asie, il y a 27 000 ans environ. Il décrit sans emphase les grandes civilisations, les contacts rugueux avec les premiers colons entrainant la disparition des grands empires. Mais aussi et peut être surtout la richesse et le monde de vie des différentes tribus amérindiennes. Les premières nations vivant dans un immense espace où pouvaient se former des communautés autonomes.
Comme pour les conquêtes européennes, il analyse avec minutie la réduction des Amérindiens à l’état de population subalternes. Ces derniers ne résistent pas à l’armement des Européens. Les sursauts d’un Geronimo, d’un Sitting Bull ou d’un Big Foot n’empêchent pas la fin des communautés et la mise à l’écart des Amérindiens. Le rêve américain s’est construit sur le sang de ces populations.

Sylvain Boulouque

Le précipice, Noam Chomsky. Lux 320 p. 22 €
L’Amérique du Nord de Bluefish à Sitting Bull, Jean-Michel Sallmann. Belin 2022 396p. 41 €

PAR : Sylvain Boulouque
SES ARTICLES RÉCENTS :
Page d’histoire (8)
Page d’histoire (7)
Histoire d’affiches
Page d’histoire (6)
Page d’histoire (5)
Pages d’histoire (4)
A jamais gravés
Pages d’histoire (3)
Pages d’histoire (2)
Pages d’histoire
Les voix de leurs maîtres
Amour, anarchie …
Marqueuse d’histoires
Voyage au coeur de la propagande
A propos de Perón
Une double proposition de lecture
Deux livres
Rédac sur les réacs
Vous me trouverez bien un complot ?
C’est dans la rue...
Des nouvelles de Debord
Une autre vision sur la Russie et l’URSS
Le refus de Camus
Rêveur d’anarchie…
Femmes de l’extrème droite
Vox populiste
BD r’portage
Общая положительная оценка, товарищ Жорж ?
Le menteur d’histoire
Flora Tristan, aventurière de l’émancipation
Se rappeler de Michel Morphy
Soyons féroces avec les bouffeurs d’hostie
Au travail !
Emma
Emile
Portraits de staliniens
La mémoire d’un vaincu ?
Les filles du Kurdistan Une révolution féministe
Joe Hill
Terreur d’État en URSS
Francisco Ferrer, assassiné par l’Église avec la complicité de l’État
Le coin-lecture du 15 mars
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler