Littérature > Vous me trouverez bien un complot ?
Littérature
par Sylvain Boulouque le 29 août 2022

Vous me trouverez bien un complot ?

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6688

Pierre Yves Beaurepaire se penche sur une confrérie née en 1776 les Illumati. Son fondateur, Adam Weishaupt qui se fait appeler Spartacus, jésuite qui veut échapper à l’interdiction de l’ordre tente de créer un groupe de réflexion cherchant à éclairer le monde dans la tradition des lumières pour le rendre plus supportable. Considéré comme un danger par le pouvoir, qui bénéficie d’un concours de circonstances – un des adjoints de Weishaupt meurt foudroyer, l’enquête permet au pouvoir bavarois de découvrir la dites société. L’imaginaire de la conspiration est né.

Ce groupe dissous dont toutes les archives ont été publiées demeure la principale inspiration des théories du complot.




Les Illuminati alimentent la machine à fantasme. Elle commence avec l’abbé Barruel en 1798 qui voit dans le groupe d’Adam Weishaupt l’origine d’un complot mondial se reproduisant de proche en proche d’abord pour détruire le trône puis l’Église, se transformant à travers les âges. Le groupe est devenue aujourd’hui un groupe reptilien cherchant à dominer le monde, fondé sur un ensemble de lectures anachroniques permettant de donner un sens à des événements qui n’en n’ont pas. Pierre Yves Beaurepaire dressant les différentes généalogies de cette lecture du monde, de la lecture erronée de la symbolique du dollars jusqu’aux lectures antimaçonnique et bien sûr antisémite. Une étude passionnante sur le décalage entre le fantasme et la réalité.




En revanche, le travail de Benjamin Brillaud et Stéphane Genêt laisse perplexe. Les auteurs utilisent des notions complexes pour expliquer l’ensemble des phénomènes qui relèvent des événements historiques. L’expression complot fait certes vendre, mais on ne voit pas l’intérêt de mettre sur le même plan les protocoles des sages de Sion, le maccarthysme ou l’attentat contre Hitler. Les mécaniques ne sont pas les mêmes. L’ouvrage ressemble à un mauvais catalogue de concept non maîtrisé. Dommage voire dangereux à l’heure où il est difficile de trier le bon grain de l’ivraie.




Inversement salutaire est le livre de Wu Ming 1, Comment les fantasmes de complot défendent le système. Le collectif est un peu comme les illuminati, victime involontaire des délires des complotistes. Ce groupe d’écrivains italiens qui travaille à une œuvre collective anonyme publiait il y a une vingtaine d’années sous le nom de Luther Blisett Project Q [ traduit en français sous le titre L’œil de Carafa].
Devenus depuis Wu ming, ils poursuivent leur recherche artistico-politique, mais ont été rattrapée par l’actualité. En effet Q est devenu le symbole et le cri de ralliement d’une partie de l’extrême droite américaine. Le collectif décortique le système. Très bien construit et parfaitement documenté le livre déconstruit la mythologie Q.
Né d’un texte issu de la littérature subversive, Q est récupéré par les fascistes américains qui œuvrent sous le couvert de cette lettre pour imposer leur délire : une réalité tronquée, un regroupement sectaire, une vision rétrograde de la société, une volonté de prendre le pouvoir par la force et une recherche maximale du profit. Faut-il le rappeler les fascistes nouvelles générations ne sont pas anticapitalistes au contraire.
Le collectif refait la généalogie de ce qui s’est déroulé pour comprendre les ficelles du complotisme : antisémitisme, racisme. Alors que le Luther Blisett Project tentait par des canulars de faire réfléchir la société et de rompre avec la bêtise de la téléréalité naissante : inventant un cycliste disparu parce qu’il traçait un T entre l’Italie et la Slovénie ou une prostituée trouant les capotes ou une secte satanisme abusant des enfants. L’idée était de faire réfléchir par l’absurde. Caramba, il s’est trouvé des abrutis qui l’ont pris au premier degré et plus grave encore des stratèges fascistes de la manipulation pour transformer le mensonge en vérité et inversement considérant que le slogan de George Orwell pouvait s’appliquer. La vérité est devenue le mensonge et l’oppression la liberté. Un livre plus que salutaire dans les mécanismes qu’ils dénoncent montrant que le fascisme sert l’ordre, tout change pour que surtout rien ne change.

Sylvain Boulouque

Les illuminati, Pierre-Yves Beaurepaire. Tallandier 2022 350 p. 21,90 €
Mais c’est un complot ! Benjamin Brillaud et Stéphane Genêt. Tallandier 2022 302 p. 19,90 €
Q comme qomplot. Comment les fantasmes de complot défendent le système. Wu Ming 1 (Traduit de l’italien par Anne Echenoz et Serge Quadruppani). Lux éditions 2022 568 p. 29 €


PAR : Sylvain Boulouque
SES ARTICLES RÉCENTS :
A propos de Perón
Une double proposition de lecture
Deux livres
Rédac sur les réacs
C’est dans la rue...
Des nouvelles de Debord
Une autre vision sur la Russie et l’URSS
Le refus de Camus
Rêveur d’anarchie…
Femmes de l’extrème droite
Vox populiste
BD r’portage
Общая положительная оценка, товарищ Жорж ?
Le menteur d’histoire
Flora Tristan, aventurière de l’émancipation
Se rappeler de Michel Morphy
Soyons féroces avec les bouffeurs d’hostie
Au travail !
Emma
Emile
Portraits de staliniens
La mémoire d’un vaincu ?
Les filles du Kurdistan Une révolution féministe
Joe Hill
Terreur d’État en URSS
Francisco Ferrer, assassiné par l’Église avec la complicité de l’État
Le coin-lecture du 15 mars
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler