Littérature > Emile
Littérature
par Sylvain Boulouque le 17 octobre 2021

Emile

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6016



La petite encyclopédie portative de l’anarchisme, publiée par les éditions Nada, poursuit son bonhomme de chemin pour le plus grand plaisir des lecteurs. Cette collection cherche à populariser l’anarchisme par la diffusion au public le plus large des classiques de l’anarchisme. Et même pour les connaisseurs, les livres comportent une double nouveauté. D’abord la qualité illustrative et graphique ce qui est plutôt rare par les temps qui court. Ensuite, car il est remarquablement introduit par Anne Steiner qui met l’auteur et les textes en perspectives et les contextualise.

Ernest-Lucien Juin dit E. Armand est né en 1872 dans une famille cultivée. Il commence à travailler à 17 ans. Après un passage par l’armée du salut, il se rapproche grâce à sa conjointe, Marie Diener dites Kügel du très libertaire christianisme d’inspiration tolstoïenne. Tous deux fondent l’Ère nouvelle. Ils abandonnent avec la religion, mais la pensée de l’écrivain russe les influence profondément et ils fondent plusieurs communautés de vie. Après la mort de Marie en 1906, Armand transforme le journal qui devient l’Anarchie. C’est dans le dernier numéro de la première revue que paraît ce texte manifeste, Petit Manuel anarchiste individualiste. Le texte prend à rebrousse-poil nombre de libertaires. Armand défend la propriété, sous condition qu’elle ne dépasse pas ce qui est consommable par un individu. Sa (et le possessif est de rigueur) solution est l’association contractuelle et résiliable à tout moment. Les positions d’Armand sont encore marginales dans le mouvement : liberté sexuelle absolue associée au refus de toute forme de domination, émancipation des femmes par l’indépendance économique, ce qui n’était pas le cas dans la majorité du mouvement à cette date.
Les individualistes étaient alors particulièrement surveillés par la police, l’affaire de la bande à Bonnot a entraîné une vigilance accrue de la préfecture. Cet épisode tragique l’oblige également un revirement théorique, Armand longtemps favorable à l’illégalisme l’estime comme plus dangereuse que productive. Surveillé pendant la Première Guerre mondiale, il est arrêté pour avoir aidé des soldats à déserter et condamner à cinq ans de prison. C’est là qu’il peaufine certains textes présentés dans le volume. Il poursuit son œuvre et la diffusion de sa presse inlassablement jusqu’à sa mort en 1962. Son individualisme repose sur le principe de l’entraide consentie, la réciprocité et l’égalité des relations. Il soutient toutes les formes de révoltes à la condition qu’elles n’engendrent pas de domination. En un mot comme en mille cet individualisme sous-entend ne pas être exploité ni exploiteur.

À la lecture d’Armand, on peut se dire que l’époque n’est pas individualiste, mais égoïste… Triste constat sur la déformation d’un mot. Être solidaire et solitaire et le contraire…

Sylvain Boulouque

Petit Manuel Anarchiste individualiste
, Émile Armand. Nada éditions 2021 96 p. 8 euros


PAR : Sylvain Boulouque
SES ARTICLES RÉCENTS :
Soyons féroces avec les bouffeurs d’hostie
Au travail !
Emma
Portraits de staliniens
La mémoire d’un vaincu ?
Les filles du Kurdistan Une révolution féministe
Joe Hill
Terreur d’État en URSS
Francisco Ferrer, assassiné par l’Église avec la complicité de l’État
Le coin-lecture du 15 mars
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 17 octobre 2021 21:34:48 par Luisa

Merci beaucoup !!