Littérature > Joséphine BAKER. Les dernières années. La renaissance d’une étoile.
Littérature
par Evelyne Trân le 31 janvier 2022

Joséphine BAKER. Les dernières années. La renaissance d’une étoile.

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6216

Un témoignage de Michèle BARBIER (sa secrétaire particulière)

Joséphine BAKER, c’était le siècle dernier, le tout début du siècle dernier, les Années Folles, la belle femme noire qui dansait presque nue avec une ceinture de bananes, la résistante pendant la 2ème guerre mondiale. Tout cela fait un peu cliché ! Évidemment il a été beaucoup question de Joséphine à cause de son entrée au Panthéon mais s’il y a au moins une chose qu’il faut retenir à propos de cette dame, c’est son idéal de fraternité universelle et son combat contre le racisme.




Le livre que lui consacre Michèle BARBIER, auteure-compositrice, interprète et écrivaine, créatrice du Gala de la Presse, est un témoignage précieux sur les dernières années de sa vie. Elle s’est appuyée sur ses documents personnels, les nombreuses lettres que Joséphine lui avait envoyées, l’ébauche des 4 livres qu’elle voulait rédiger et auxquels Michèle avait travaillé, le témoignage de ses enfants Akio BOUILLON, Brian BOUILLON-BAKER et Luis BOUILLON.

Michèle BARBIER a été sa secrétaire particulière de 1969 à 1971. Étonnamment les souvenirs qu’elle évoque alors qu’une quarantaine d’années s’est écoulée, apparaissent tout frais. Elle entend être fidèle à son ressenti tout en restant objective. Elle est une caméra qui filme Joséphine dans son quotidien, une caméra qui ne bronche pas attentive et étonnée à la fois. Michèle BARBIER était jeune et certainement subjuguée par la personnalité de Joséphine.

Ce qui se dégage de ce livre, c’est son amour et son respect pour cette femme qui n’a pas hésité à lui réserver la 1ère partie d’un de ses spectacles alors que Michèle était toute débutante.

Joséphine lui disait « Une artiste on la voit. Tout se joue à la première seconde. Il faut tout de suite parler au public, lui faire sentir que c’est lui le plus important. On ne chante pas pour soi mais pour les autres qui ont payé leur place. Ils méritent le meilleur ».

Les circonstances dans lesquelles Joséphine Baker fut chassée du Château des Milandes, « son Village du Monde, la capitale de la fraternité » sont ahurissantes. Mais elle va rebondir et c’est assez prodigieux, alors qu’elle est à peu près oubliée, elle réussit « à retrouver son rang de vedette internationale à New York et à Paris. Elle finit sa vie sur un triomphe à Bobino ».

Mais dans le même temps, tandis qu’elle remontait sur scène pour payer ses dettes et assurer l’avenir de ses 12 enfants, la tribu Arc- en-ciel, elle militait contre l’apartheid en Afrique du Sud, soutenait le mouvement des droits civiques de Martin Luther King et était engagée à la ligue internationale contre l’antisémitisme. (LICA qui deviendra LICRA en 1980).

Ce que Joséphine a réussi à conquérir, à titre individuel, sa liberté de femme noire dans un monde où elle s’est trouvée moquée, exposée comme une petite sauvage pour faire rire le public, elle l’a utilisé pour œuvrer au retournement du regard sur la femme considérée comme un objet, du regard sur l’individu de couleur considéré comme inférieur. Sa gestuelle en dit long « Vous voulez des grimaces, vous voulez voir une animale sauvage qui se déhanche sur scène, eh bien regardez-moi et riez, je préfère le rire à la haine si le rire peut vous faire du bien ». C’est ainsi qu’elle a apprivoisé le regard du public qui a compris que la petite négresse sautillante avait quelque chose à leur dire.

Le combat de Joséphine contre le racisme, nous ne pouvons pas imaginer combien il fut laborieux. Qui aujourd’hui se dirait raciste ? Il y a un évènement qui restera à jamais gravé dans son cœur rapporte Brian Baker, c’est la terrible émeute raciale en 1917 à Saint Louis dont elle fut témoin enfant, au cours de laquelle de laquelle une centaine de noirs furent massacrés.

A travers le récit de Michèle BARBIER, une Joséphine bien vivante nous interpelle, nous encourage. Non, la haine n’aura pas le dernier mot car cet idéal de fraternité qu’elle sublimait sur scène au-delà des paillettes, n’est pas une illusion mais une véritable force à partager sans modération.

Le 31 Janvier 2022

Evelyne Trân

Joséphine baker, les dernières années : la renaissance d’une étoile, Michèle Barbier. Éditions Riveneuve. Janvier 2022

N.B : Michèle BARBIER était l’invitée de l’émission Deux Sous de Scène en 2ème partie sur Radio Libertaire 89.4, le 1er Janvier 2022, en podcast sur le site de Radio Libertaire.


PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Le brigadier se "ballade" à Paris
Témoignage d’une passagère d’autobus
Le brigadier se met à table
le brigadier va piano
Quoi ! Quoi ! quoisse le brigadier fou.
Le brigadier qui ne dit mots, passant...
Le brigadier, festivalier en Avignon
Le brigadier se fait faire la lecture
REPAS DE SOUTIEN AU PROCES DE TRAN TO NGA
Un spectacle musical pour le brigadier
Mais de quoi as-tu l’air ?
Quand le brigadier "rewind" la dernière bande
Le Brigadier connait-il Nora ?
Le brigadier se souvient de ce temps-là
Marguerite et le brigadier
Belle rencontre pour le brigadier
La femme est l’avenir du brigadier
S’accompagnant d’un doigt ou quelques doigts le brigadier se clowne.
Assieds-toi, brigadier !
Le brigadier au chevet
Le brigadier et le sourire noir de Mémé
Ne Bruscon pas le brigadier...
Le nouveau brigadier
Brigadier, écoute... Elles te parlent...
AY Brigadier !
Le brigadier témoin de l’Histoire
Le brigadier nous dit qu’au milieu coule une frontière
Un livre : Correspondance avec la Mouette Anton TCHEKHOV et Lydia MIZINOVA
En hiver, le brigadier songe à une mouette en avril
Le Brigadier à perdre la raison
Le brigadier aux violons
Joséphine Baker racontée par un de ses enfants
Le brigadier et lui
Un brigadier slave
Le brigadier sur l’autre rive
Brigadier, un double !
Le brigadier, en attendant Antigone...
Agent orange : un film.
Le brigadier connaît la chanson
La passeggiata del brigadiere a Roma, città aperta
Conférence de soutien à Tran To Nga
Le brigadier a l’âme slave
Le soleil n’a pas encore disparu !
Des nouvelles du procès de Tran To Nga contre les fabricants de l’agent orange
Le brigadier en ce début d’octobre
Le brigadier rencontre Romain Gary
Le brigadier rencontre Camus
Le brigadier du temps perdu
La rentrée du brigadier
Exposition sur l’agent orange
Affect ou éthique?
Le vigile et la flûte traversière
Le brigadier a-t-il son pass ?...
Poupée en chiffons
Quand le brigadier rencontre Proudhon et Courbet
Bon anniversaire Francis Blanche !
Le brigadier toujours en Avignon
le brigadier festivalier
Le brigadier en Avignon
Le brigadier pour ce premier jour d’été
le brigadier de la mi-juin
Le brigadier frappe à la porte du ML
Ecoutez, c’est le brigadier...
Les voilà, Les trois coups du brigadier
Procès intenté par Madame TRAN To Nga à l’encontre de 14 firmes américaines.
L’agent orange-dioxine. Le tribunal d’Evry fait la sourde oreille
V’la le brigadier qui va reprendre du service
???? Cascade d’un poème ou quelle mouche te pique ????
L’agent orange-dioxine
Histoire d’un maillon faible
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma Chère Montagne
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Candide, le brigadier ?
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 31 janvier 2022 16:04:07 par Luisa

Merci pour cet article !