Non-Violence > L’agent orange-dioxine
Non-Violence
par Evelyne Trân le 26 avril 2021

L’agent orange-dioxine

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5628

A voir et à écouter le témoignage de TRAN TO NGA dans une visio conférence de l’AFAPE ce 22 Avril 2021.



Dans le cadre du procès intenté par Madame TRAN TO NGA à l’encontre de 14 firmes américaines le 25 Janvier 2021 dont le verdict sera prononcé ce 10 Mai 2021, nous recommandons une visio conférence (en cliquant ici,programme de recherches PAGOPI) organisée par l’AFAPE (Association Française pour l’expertise de l’Agent orange et des perturbateurs endocriniens) qui s’est tenue ce 22 avril 2021 en présence de Madame TRAN TO NGA, William BOURDON avocat, Pierre JOURNOUD, historien, intitulée : Les responsabilités politiques et juridiques dans la guerre chimique des années 1960 au Sud-Vietnam .

Plus de 60 ans se sont écoulés depuis la décision du Président John Kennedy d’utiliser l’épandage de l’agent orange sur les forêts du Vietnam du sud comme arme de guerre visant à décimer les Vietcongs. D’aucuns s’étonneront que 60 ans après en 2021, des voix s’élèvent encore pour dénoncer ce crime humanitaire et cet écocide. A cette époque, c’était la guerre froide, et le peuple vietnamien est devenu l’otage d’une guerre idéologique opposant le péril communiste au péril capitaliste. Nous savons que l’épandage de l’agent orange s’est poursuivi alors même que des experts avaient alerté sur la dangerosité à long terme de la dioxine. Quant aux fabricants de ce défoliant, ils ont beau arguer qu’ils ont obéi aux ordres des U.S.A. peuvent t-ils nier leur responsabilité dès lors qu’ils connaissaient la dangerosité de cette arme chimique ? Des enjeux politiques et économiques ont permis de passer sous silence les victimes de l’agent orange. Sous la menace d’un embargo de la part des U.S.A. Le gouvernement vietnamien n’a pas ou guère parlé de ces victimes laissant à l’Association VAVA le soin de s’en occuper. D’un autre côté, les fabricants des pesticides devaient taire leur implication .

C’est le combat de David contre Goliath, celui d’une femme âgée, en mauvaise santé, elle-même victime de l’agent orange. Madame TRAN TO NGA porte sur ses épaules le poids d’un silence écrasant .Elle parle au nom de toutes les victimes au Vietnam qui ne peuvent à ce jour elles-mêmes intenter de procès car aucune loi ne leur permet. Quel que soit le verdict du 10 mai 2021, Madame TRAN TO NGA et les associations qui la soutiennent savent qu’il s’agit d’un combat de longue haleine, qui doit alerter l’humanité tout entière . Au-delà de toute idéologie, il s’agit concrètement d’agir pour l’avenir de cette humanité en tirant des leçons d’un écocide monstrueux, qui n’a pu avoir lieu que parce que leurs responsables étaient sans états d’âmes. C’est la guerre et on tue, point final. Il y a un enjeu financier, alors que peuvent bien peser dans la balance de pauvres victimes qui n’ont pas le moyen de se défendre .

Il y a tellement de luttes à mener sur cette toute petite terre à l’échelle de l’univers. Gardons cependant une petite place à la lutte menée par Madame TRAN TO NGA. La visio conférence citée ci-dessus, qui a ce jour n’a été regardée que par une centaine de personnes, est une occasion de faire connaissance avec TRAN TO NGA, William BOURDON, son avocat et l’historien Pierre JOURNOUD et d’éclairer nos lanternes. Nous en avons bien besoin.

Paris, le 26 Avril 2021

Evelyne Trân
PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Poupée en chiffons
Quand le brigadier rencontre Proudhon et Courbet
Bon anniversaire Francis Blanche !
Le brigadier toujours en Avignon
le brigadier festivalier
Le brigadier en Avignon
Le brigadier pour ce premier jour d’été
le brigadier de la mi-juin
Le brigadier frappe à la porte du ML
Ecoutez, c’est le brigadier...
Les voilà, Les trois coups du brigadier
Procès intenté par Madame TRAN To Nga à l’encontre de 14 firmes américaines.
L’agent orange-dioxine. Le tribunal d’Evry fait la sourde oreille
V’la le brigadier qui va reprendre du service
???? Cascade d’un poème ou quelle mouche te pique ????
Histoire d’un maillon faible
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma Chère Montagne
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 1 mai 2021 13:11:38 par Luisa

Madame Tran To Nga porte la marque de la guerre.
« La guerre n’est pas une catastrophe, c’est un moyen de gouvernement. L’état capitaliste ne connaît pas les hommes qui cherchent ce que nous appelons le bonheur, les hommes dont le propre est d’être ce qu’ils sont, les hommes en chair et en os; il ne connaît qu’une matière première pour produire du capital. Pour produire du capital il a, â certains moments, besoin de la guerre, comme un menuisier d’un rabot, il se sert de la guerre. »
« Dans l’état capitaliste, ceux qui jouissent ne jouissent que de sang et d’or. Ce qu’il fait dire par ses lois, ses professeurs, ses poètes accrédités, c’est qu’il y a le devoir de se sacrifier. Il faut que moi, toi et les autres, nous nous sacrifiions. À qui ? L’état capitaliste nous cache gentiment le chemin de l’abattoir, vous vous sacrifiez à la patrie ( on n’ose déjà plus guère le dire ) mais enfin, à votre prochain, à vos enfants, aux générations futures. Et ainsi de suite, de génération en génération. Qui donc mange les fruits de ce sacrifice à la fin ? »
« L’état capitaliste a besoin de la guerre, c’est un de ses outils. »
Jean Giono [1934 - Refus d’obéissance]
Le chlore, le phosgène, les gaz moutardes azotées, le satin, le napalm, l’agent orange, etc .... Tous ses agents chimiques sont des armes chimiques, classées parmi les armes de destruction massive et armes nucléaires. Et continuellement, dans la même logique d’horreur, des recherches sont en cours pour faire la guerre !
On a autant de chance de voir un jour un état pacifiste que de voir un jour un chien bleu ! [et je m’excuse auprès des chiens que j’aime beaucoup]
Très Respectueusement à Madame Tran To Nga pour sa force et son courage.