Les articles du ML papier > Ode à la guerre
Les articles du ML papier
par Justhom le 20 septembre 2018

Ode à la guerre

Article extrait du Monde libertaire n° 1797 de juillet-août 2018



Les discours de paix dans la bouche des thuriféraires qui dirigent actuellement le pays sont aux antipodes de leurs actes. Ils nous chantent sur tous les tons que plus jamais, il n’y aura la guerre et d’ailleurs, ils mettent tout en œuvre pour l’éviter. Certes, il n’y a plus de guerres en Europe… Mais les marchands de canons les ont exportées sur d’autres continents, dans d’autres pays (le Mali, la Centrafrique, la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, le Yémen, j’en oublie certainement. La France, dans ce concert de violences et de tueries, n’est pas la dernière et ce, sous tous les régimes politiques. Les Chefs d’États se font également chefs de guerre, pour... prévenir la guerre (sic) !

Or, la réalité est tout autre. C’est un chant funèbre que nous entendons et qui accompagne des millions de morts et tout autant de personnes qui la fuient. L’exode des migrants, par la mer, par les montagnes, par la campagne est insupportable. Les fauteurs de guerre se targuent, pour justifier leurs crimes, d’œuvrer pour la paix et le bonheur des peuples. Pour cela, ils préparent la guerre et exacerbent les tensions entre belligérants et les factions ennemies d’un même pays ou d’un pays voisin. Il s’agit pour eux de vendre des armes et d’engranger un maximum de profits. C’est une bien singulière façon de leur venir en aide.

Les marchands d’armes aiment la guerre, tuer est leur raison de vivre

Quant aux politiciens, ces pousse-au-crime, ils ont systématiquement beaucoup de compassion larmoyante pour condamner cette violence, dont ils sont responsables. Les hypocrites ! Mais cela leur permet de faire oublier et de détourner les vrais problèmes qu’ils ne veulent pas résoudre dans leurs propres pays. Oui, tout ce petit monde aime la guerre à condition qu’elle ait lieu chez les autres, juste assez loin pour être épargné par les éclaboussures des bombes et les éclaboussures de sang.

L’Union européenne, troisième budget militaire du monde

Alors que l’Europe avait été créée initialement comme vecteur de paix, comme nous le rappelle inlassablement à chaque échéance électorale les politicards(es) de tous les pays européens. Ce qui ne les empêche pas de subventionner allègrement, et sans conditions, les marchands d’armes. En 2016, le budget militaire cumulé des États membres de l’Union européenne était le troisième au monde (derrière les États-Unis et la Chine). Il représentait trois fois et demi celui de la Russie (246,3 contre 69,2 milliards de dollars). Les marchands de morts sont omniprésents à Bruxelles, ils sont en passe d’obtenir la création d’un fonds européen pour la défense, d’un montant de 5,5 milliards d’euros (sic) ». Il s’agit pour eux de faire financer leurs recherches d’armes de destruction massive par l’Europe, autrement dit, par de l’argent public, sans toucher aux gigantesques profits qu’ils réalisent en semant la désolation, les migrations et la mort. A ces 5,5 milliards d’euros, le parlement européen à le 13 mars 2018, voté une enveloppe d’un demi-milliard d’euros pour l’équipement dans le domaine de la défense, pour les deux années à venir.
A ces subventions publiques vient s’ajouter une subvention de 90 millions pour une « action préparatoire à la recherche militaire », pour la période 2017-2019. Le système militaro-industriel français favorise la rentabilité des entreprises d’armement, elles peuvent compter sur l’État pour les soutenir. Cette rentabilité est en effet largement subventionnée, que ce soit par des avances financières, des garanties à l’exportation, ou l’emploi de fonctionnaires de la Direction Générale de l’Armement et des attachés de défense pour promouvoir les armes françaises à l’étranger. Sans compter : l’intervention des troupes françaises là où les conflits existent dans le monde ; la participation de l’armée aux salons d’armement, aux démonstration de matériel, et à la formation des personnels étrangers. Tout cela à un coût et s’élève sûrement à plusieurs millions d’euros par an.
Entre la paix et l’Europe, les tenants du capitalisme triomphant ont choisi la guerre ! Et l’Europe l’entretient au nom de la morale, de la solidarité, de l’amitié entre les peuples (sic). Quelle imposture !

Justhom (Groupe de Rouen)
PAR : Justhom
groupe de Rouen
SES ARTICLES RÉCENTS :
L’État est une construction théorique
Banalisation du fascisme - Danger!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler