Luttes syndicales > retraites par répartition ou capitalisation
Luttes syndicales
par Jean-Jacques Chatelux le 20 novembre 2022

retraites par répartition ou capitalisation

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6870

Le modèle américain


Aux Usa, la pension publique des retraités va augmenter de 8,7%.
Une retraite par répartition existe aux États-Unis.
Mise en place en 1935 par Franklin D. Roosevelt dans le cadre du New Deal, elle est financée par une taxe de 12,4% sur les salaires, gérée par la Social Security et indexée sur l’inflation depuis 1975. Elle représente la moitié des revenus des retraites, tandis que l’autre moitié des revenus des retraites par capitalisation, a subi une forte chute avec la baisse de Wall Street.




Heureusement, les retraites par répartition permettent de limiter la baisse de revenu, elles vont augmenter de 8,7% en 2023, après plus de 5,7% en 2022 !
Il faut dire que l’inflation dépasse les 8%.
C’est incontestable, la répartition est plus sûre que la capitalisation : on ne confie pas sa retraite à la Bourse.




Pour que ce système perdure, il a fallu que les travailleurs et les travailleuses américain·es se mobilisent et luttent à maintes reprises .






International : les retraités dans l’action.


Mobilisation en Espagne en défense des retraités et de leurs droits.
En Espagne, la COESPE (Coordination pour la défense du système public des pensions) et d’autres mouvements de retraités organisent une vaste campagne et ont appelé à se rassembler le 15 octobre à Madrid.
Ce fût l’occasion de remettre les dizaines de milliers de signatures recueillies sur la pétition exigeant une augmentation des pensions permettant de couvrir celle du coût de la vie, une pension de retraite égale au minimum à 60% du salaire moyen, le rejet du projet de privatisation du système public de retraite. Des syndicalistes retraités, européens, présents, ont apporté leur soutien à la population espagnole dans sa lutte.
Ce rassemblement a été la première étape d’une mobilisation générale en novembre pour inverser les contre-réformes, mettre fin aux discriminations sexistes en matière de salaires et de pensions, recouvrer les droits perdus par les contre-réformes successives des retraites, générer une répartition équitable des richesses et améliorer et garantir des services publics, des biens communs.

Dans la foulée de nos camarades espagnols, nos camarades retraités italiens se mobiliseront pour la défense de leurs droits à partir du 2 décembre à Rome.


Et en France


Le gouvernement est responsable de la situation dans laquelle sont de plus en plus de personnes, dont des personnes retraitées plongées dans l’insécurité énergétique, l’insécurité alimentaire et fragilisées dans des établissements de santé et les EHPAD.
Macron persiste dans sa volonté d’imposer sa réforme ultra libérale des retraites.
Nous faire travailler et cotiser davantage, pour une retraite plus courte et moins importante, voilà la finalité de sa contre-réforme.
Les travailleurs, actifs et retraités ne peuvent compter que sur eux-mêmes.
Le jeu parlementaire qui se déroule à l’Assemblée nationale où les 49.3 se succèdent ne nous concerne que de loin.
Tous nos acquis sont le fruit de nos luttes.
C’est ensemble qu’il nous faudra agir à tous les niveaux sur le pouvoir d’achat, les moyens pour la santé et les services publics de qualité.




C’est ensemble, actifs et retraités que nous serons dans la lutte contre le recul de l’allongement de la durée de cotisation pour avoir une retraite à taux plein.

C’est ensemble, actifs et retraités que nous œuvrerons à la socialisation des services publics et préparerons l’avènement d’une société égalitaire et fraternelle.

Jean-Jacques Chatelux
Groupe anarchiste Salvador Seguí

PAR : Jean-Jacques Chatelux
Groupe anarchiste Salvador Seguí
SES ARTICLES RÉCENTS :
Halte à la fermeture des domiciles collectifs
Les retraités et les autres vers un autre demain.
Toujours à propos de retraite
L’Or gris : une réalité.
Mois de mars: les giboulées des mobilisations.
Réussite de la manifestation parisienne du social et médico-social.
Sous-traitance : sur-exploitation
La population et ses services publics
Barbecue contestataire
Soutien aux sans-papiers
La crise pour les uns, les milliards pour les autres !
La gauche, de moins en moins à gauche
Les JO approchent, les migrants sont « évacués »
Pendant le confinement le combat continue
Confinement ou pas la lutte se poursuit
Gouvernement cherche désespérément argent
Loi ELAN : un cadeau aux vautours de l’immobilier
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler