Actus anarchistes > Contre la récupération des mouvements sociaux par les partis politiques : organisons-nous à la base !
Actus anarchistes
par Groupe Germaine Berton le 27 octobre 2022

Contre la récupération des mouvements sociaux par les partis politiques : organisons-nous à la base !

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6818

Un texte que le groupe Germaine Berton de Caen va differ.






Ce dimanche 15 octobre, la NUPES appelait à une marche contre la vie chère, qui fut suivie par d’autres partis par la suite comme le NPA et d’autres organisations de gauche classiques. Les partis ont rarement le rôle de moteur dans les mouvements sociaux. Lorsqu’ils prétendent le prendre, méfions-nous, ils le font dans leur propre intérêt bien plus que pour celui des personnes mobilisées. Cette marche avait donc des accents de récupération politique crasseuse
d’autant plus qu’on pouvait y voir des pancartes “Je marche le 15 octobre pour soutenir les raffineurs” qui sont des travailleur·euses en grève pour une hausse des salaires et de nouvelles embauches depuis le 29 septembre. Par ailleurs l’appel en lui-même à une marche contre la vie chère est problématique. Ce slogan digne d’une publicité pour un supermarché éclipse une revendication plus systémique de lutte contre les dominations qu’implique le système capitaliste.

Mélenchon n’est et ne sera pas notre sauveur !


Mélenchon et consorts n’en sont pas à leur coup d’essai pour récupérer et contrôler le mouvement social. Déjà lors du 1er mai 2022 quelque peu chahuteur dans la capitale, Mélenchon qui faisait encore son show pour les élections est venu pleurer dans les bras de la police à cause de ces vilain·es casseur·euses black block qui auraient ruiné le défilé. Pire encore, les autres élus NUPES appelaient à ce que la police agisse en amont pour que ce genre d’événements n’arrive plus. Rappelons-nous juste que le 1er mai n’est ni la fête des travailleurs, ni la fête de Mélenchon et de la Nupes mais une journée contre l’exploitation, contre le travail et contre la répression policière.
On le voit, les partis de gauche ont la fâcheuse tendance à dénoncer des mouvements sociaux sur lesquels ils n’ont pas la main en se désolidarisant dès que les intérêt électoraux sont en danger.

Prenons tout !


Nous refusons de croire que les partis ont une quelconque importance car ils pourraient changer les choses de “l’intérieur”. Les acquis sociaux se gagnent grâce aux luttes dans la rue, sur les lieux de travail, sur les piquets de grève ou encore dans les lycées et universités. C’est à nous d’instaurer un rapport de force pour faire reculer l’État et le mettre en déroute de toutes les manières possibles. Organisons-nous collectivement de manière horizontale en assemblées et imposons nous-même notre agenda de lutte !







PAR : Groupe Germaine Berton
Caen
SES ARTICLES RÉCENTS :
Le 11 décembre à Caen
Le 11 novembre à Caen
ça continue d’urger à Caen
Caen, La Pétroleuse. Avant fermeture...
Electrons piège à cons
Parlons de pédagogies...
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler