Les articles du ML papier > La pandémie, le numérique et la révolution (2)
Les articles du ML papier
par Pierre Sommermeyer le 11 janvier 2021

La pandémie, le numérique et la révolution (2)

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5370

Article extrait du Monde libertaire n° 1823 de décembre 2020

Rappel : l’article précédent (ML N° 1821) concernait l’apparition des nouveaux « maîtres des forges », ces patrons du numérique , qui a changé le rapport de force dans notre économie. Regardons maintenant comment ils se manifestent.

Le système des data center


Nous avons vu que, si une entreprise comme celle(s) de Musk est constituée d’usines traditionnelles pour fabriquer fusées, satellites, voitures etc, les GAFA possèdent, elles, des usines d’un autre genre que l’on appelle des data centers. Ce sont des endroits qui permettent de stocker les informations numériques de tout genre qui circulent sur ce réseau des réseaux qui a nom Internet.



Baltic Servers
Très schématiquement on pourrait dire que chacune de ces usines est un énorme ordinateur. L’invention et le développement du cloud (voir plus bas) a poussé à la multiplication de ces implantations.

Selon certaines informations spécialisées, les investissements dans les data centers qui s’élevaient à 82 milliards de dollars en 2019 et devraient monter à 125 milliards de dollars en 2023. Amazon, Microsoft, Google et Alibaba ont représenté 44 % de l’effort total au premier semestre 2019. Google dispose aujourd’hui de 67 data centers dans 23 régions du monde. Pour accompagner le développement de son cloud en France, Google compte ouvrir son premier site de data centers dans l’Hexagone au début de 2022. Il rejoindra ainsi quatre de ses concurrents américains déjà présents sur le sol français avec des centres de données : Amazon, Microsoft, IBM et Salesforce. Le projet concrétisé, dans la région parisienne, sera le plus grand hub de centres de données de l’Hexagone, au début de 2022. Il vise à accompagner le développement rapide du « Moteur » de recherche en France.

Selon les calculs du journal L’Usine Nouvelle, Google a déjà investi près de 5 milliards de dollars dans ses six sites de data centers dédiés à son cloud en Europe : Mons (Belgique), Londres (Royaume-Uni), Francfort (Allemagne), Zurich (Suisse), Amsterdam (Pays-Bas) et Hamina (Fin-lande).

Comme presque tous les 23 sites actuels de data centers du cloud de Google, répartis dans 16 pays, celui en France comportera trois zones de disponibilité, c’est-à-dire trois bâtiments distincts. Une redondance qui vise à garantir la disponibilité, la sécurité et la fiabilité de services cloud livrés en France.

Qu’est-ce que le cloud ?

C’est le fruit de la rencontre de l’augmentation considérable de la vitesse numérique, d’une part, et de la taille de l’hébergement des serveurs, d’autre part. Phénomène rencontré par tout un cha-cun dans ce qui relève de l’informatique domestique, ordinateurs, cartes photos, smartphone, clés USB etc. Les serveurs, bases du cloud, ne servent plus seulement à héberger des services mais deviennent des endroits où ces services se développent. Il n’est plus nécessaire pour les entre-prises de conserver leurs données en interne. Ces données peuvent être exploitées sur les serveurs présent dans ces data centers et être accessibles facilement de n’importe où. Il ne sera bientôt plus nécessaire ni même possible d’installer un programme sur l’ordinateur domestique, un simple lien réseau permettra d’accéder à la dernière version, constamment mise à jour, du logiciel demandé. Toutes les grandes entreprises ont mis sur pied leurs clouds et, afin de les rentabiliser, peuvent héberger des services qui n’ont rien à faire avec leur fonction première. À l’occasion, lors de la pandémie, on s’est aperçu que si les serveurs de l’enseignement à distance du CNED étaient hé-bergés en Allemagne par Amazon, ceux de la SNCF l’étaient aussi.

Smartphone et laisse numérique


Commençons par citer quelques chiffres trouvés en ligne. Au 15 avril 2019, on compte 64,70 millions de personnes, de France, équipées de mobiles. Pour rappel, il semblerait que ce pays compte 67 millions de personnes. Selon l’INSEE, il y aurait 3,5 millions d’individus de moins de 5 ans, qui ne doivent pas disposer d’un smartphone. Selon certaines statistiques, 75
% des Français disposent d’un tel appareil. D’autre statistiques indiquent que chaque appareil hébergerait, en moyenne, 46 applications. Il y a les fonctions basiques, comme téléphoner tout simplement, celles qui permettent de visiophoner, et puis celles qui aident à organiser son emploi du temps, à consulter ses mails, à voyager (GPS), à consulter ses comptes, à commander en ligne, à vérifier la teneur en corps gras des produits en magasins ou bien la météo de demain, comme à jouer, etc. Toutes ces fonctions laissent des traces sur le cloud. Elles vous suivent à la trace. Toutes les belles âmes qui s’émeuvent des risques de traçage liés à l’appli Stopcovid feraient mieux de se poser la question : est-il possible de vivre sans smartphone ?

Pierre Sommermeyer
Individuel

PAR : Pierre Sommermeyer
SES ARTICLES RÉCENTS :
Une révolution en Syrie ? Vraiment !
Le jeu pervers du Hamas et d’Israël
Retour sur un massacre
Dernières nouvelles notices de l’Encyclopédie anarchiste :
Kronstadt, le site :
La pandémie, le numérique et la révolution (1)
Le doigt et la lune. 4e partie
Le doigt et la lune (1ère partie)
Le doigt et la lune 2e partie
Le doigt et la lune. 3e partie
Le doigt et la Lune ou " Lorsque le sage montre la lune..."
Bris-collages, vers la sortie
Bris-Collage vers la septième semaine
Bris-collages autour du covid19
Mourir pour iPhone
Qui a peur de la non-violence ?
Dernières nouvelles internationales des Objecteurs de conscience
Islamophobie, islamofolie, islamophilie…
Watchmen
Un arbre et la forêt
La peste brune, hier et aujourd’hui
De la désobéissance civile et autres petites choses
Ancien article : La Reine des neiges et les petites mains
Chaque règle de sécurité concerne la cordée, mais pas seulement
Discussions avec Rassinier
Discussions avec Rassinier
Une histoire de portraits
Ils ont voulu sortir Macron !
Anarchistes et juifs 1949-1950
Fétichisme et antiterrorisme
ceci est un coup de pub
Objecteurs de conscience en Israël
Anarchistes et juifs. De la fin de la guerre à la création de l’Etat d’Israël
Juifs, peuple, État, des questions ?
Les fleurs jaunes des ronds-points
Le débat chez les anarchistes et leurs amis à propos de la Palestine entre les deux guerres
De l’affaire Audin et de quelques autres choses
L’anarchisme en Palestine entre les deux guerres
Israël, la victoire de Jabotinsky ?
Anarchistes et juifs entre les deux guerres
Anarchistes et juifs entre les deux guerres
Contingent rebelle, Patrick Schindler Editions (L’Echappée)
La Reine des neiges et les petites mains
Jean Genet : Traces d’ombres et de lumières (Aux Éditions libertaires)
En attendant la guerre...
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler