- Sélection du 14 mars 2018 - Autres nouveaux arrivages -
Actus anarchistes
par Ramón Pino le 14 mars 2018

Eduardo Colombo (1929-2018)

La triste nouvelle nous est parvenue : Eduardo Colombo est décédé le 13 mars 2018. Argentin de naissance, cet infatigable camarade avait rejoint dans sa jeunesse le combat anarchiste en participant aux luttes de la FORA (Fédération ouvrière de la région argentine). Professeur de psychologie sociale à l’université de Buenos-Aires, il fut contraint de fuir son pays après le coup d’État militaire de 1966, pour finalement s’installer à Paris au début des années 70, avec sa comp ...

Luttes syndicales
par Groupe anarchiste Salvador-Seguí le 5 mars 2018

Pour la régularisation immédiate

Publié le 5 mars 2018 par Groupe anarchiste Salvador-Seguí

Alors que les conditions de vie des exilés en France se dégradent jour après jour et que le gouvernement durcit encore ses positions avec le projet de loi Asile-Immigration, les travailleurs et travailleuses sans papiers d’Île-de- ...

Dans un sale État
par Robert, Groupe Gard Vaucluse le 1 mars 2018

Droit d’asile en France et en Europe : Levons les barrières

Depuis l’été 2017, le gouvernement Macron-Collomb a pressé les préfectures d’appliquer de façon stricte toutes les dispositions pour accélérer et mener à terme les procédures des demandeurs d’asile. Non pas dans l’esprit d’accueillir au mieux des exilés pour leur apporter un peu de sécurité, mais pour s’en débarrasser, soit en écourtant les délais d’attente pour les rendez-vous à l’OFPRA et au CNDA (pour mieux débouter du droit d’asile) soit en exécutant les ...

Vie du journal
par Monica, Pat et Xav pour le CRM’ELLE le 1 mars 2018

ÉDITO DU ML N°1793

Hymne des femmes

Hymne des femmes (1971)

Nous qui sommes sans passé, les femmes
Nous qui n’avons pas d’histoire
Depuis la nuit des temps, les femmes
Nous sommes le continent noir.

Debout femmes esclaves
Et brisons nos entraves
Debout, debout, debout !

Asservies, humiliées, les femmes
Achetées, vendues, violées
Dans toutes les maisons, les femmes
Hors du monde reléguées.

Debout femmes escl ...

Arts et Spectacles
par PAT DE BOTUL le 25 février 2018

« Elle » de Jean Genet au Théâtre de l’Athénée : Perpétuer le blasphème !

Alfredo Arias met en scène la pièce « Elle » de Jean Genet au Théâtre de l’Athénée*. Spectacle blasphématoire à souhait, en ces temps où l’on voudrait nous interdire de blasphémer ! « Elle » est une pièce posthume écrite par Jean Genet peu avant Le Balcon en 1955. Alfredo Arias y interprète « Elle », personnage éponyme du titre de la pièce, qui n’est autre que le pape, lors d’une séance de photographies destinées à le représent ...

BRÈVES DE COMBAT
> ZADs

Notre-Dame-Des-Landes, la police mutile en toute impunité

le 24 mai 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Après une première vague d’expulsion particulièrement violente sur la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes il y a un mois (+ de 11 000 grenades lancées et plus de 250 blessé-e-s dont plusieurs graves), l’Etat a lancé une deuxième vague il y a quelques jours. Comme on pouvait malheureusement s’y attendre, les violences policières furent encore très fortes, un manifestant a été mutilé en ramassant une grenade offensive qui lui a explosé dans la main. Le pouvoir s’est empressé à grand renfort de relais médiatiques de disculper les « pauvres » forces du désordre en surnombre « lâchement » attaquées par quelques dizaines
de Zadistes. Rappelons que le ministère de l’intérieur a dépêché sur place plus de 15 000 gardes mobiles accompagnés de blindés et d’un hélicoptère pour une dizaine d’expulsions. Le but réel de ces opérations était et est bel et bien de « casser » du Zadiste pour anéantir la résistance sur place et décourager les personnes voulant venir soutenir la lutte. La violence physique comme sociale de l’État s’affiche chaque jour un peu plus, les seuls casseurs sont Macron et sa clique. Il est temps d’organiser la résistance et de passer à l’offensive ! Juste une étincelle noire - Fédération Anarchiste Lyon
> ZADs

NDDL : Mettre des mots sur l’horreur

le 24 mai 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Ne pas céder à la résignation. Au terrorisme d’État. Malgré le stylo qui tremble, écrire. Témoigner. Ne pas se laisser écraser par le concert d’opérations sémantiques, de propagande préventive et de censure qui cherche à nous couper de notre empathie et de la révolte qu’elle devrait spontanément engendrer. Maxime vient de perdre sa main. Sa main droite. Pour toujours. Il rejoint bien plus gravement encore, l’enfer que j’ai vécu durant 9 mois. Le 15 août 2017, à Bure, l’explosion d’une grenade GLI-F4 tirée
par les gendarmes mobiles creusait mon pied gauche sur un diamètre de 13cm et jusqu’à 3cm de profondeur arrachant peau, veines, nerfs, muscles et pulvérisant les os. C’était pendant une manifestation contre le projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs à 500m de profondeur. Il y a eu 30 blessés dont 4 graves. Contrairement à ce que leur nom indique, les grenades GLI-F4 contiennent de la TNT et explosent ! Leurs déflagrations font 1 m de diamètre et peuvent tuer si elles touchent une partie vitale. Les appellations de « lacrymogènes » ou d’« assourdissantes » que la préfecture et les ministres leur donnent dans les médias servent à masquer la vérité à leur sujet : CE SONT DES ARMES DE GUERRE ! L’État utilise des armes de guerre pour terrasser le peuple. Dans le cas présent, les conséquences sont bien pires qu’un tir à balle réelle. Déjà, à l’époque, j’avais alerté sur les dangers des grenades explosives en organisant une manifestation pour exiger leur interdiction mais les
grandes chaînes ont cantonné l’information à la région Lorraine. La majorité des français ignore encore la vérité sur ce sujet. Il est tombé près de 4000 grenades explosives sur la ZAD depuis le début de son invasion par les gendarmes mobiles. Provoquant des centaines et des centaines de blessés notamment à cause des éclats de métal qu’elles projettent. Où est la violence ? Maxime est actuellement à l’hôpital. Outre les intenses douleurs et le fort traumatisme qui le suivront nuit et jour, il devra désormais supporter ce handicap inimaginable : vivre avec une seule main. Cette main, que l’explosion lui a arraché sur le coup, l’État lui a volé pour prix de son combat, pour prix de notre combat. Dans les dernières décennies, la militarisation du maintien de l’ordre a fait couler trop de sang. Combien d’éborgnés ? Combien de mutilés ? Combien de vies déchirées par
l’utilisation criminelle des flashballs et des grenades explosives ? La violence de l’État pour mater toute résistance est extrême. Elle cherche à nous terroriser, à nous acculer à la résignation. Face à cela, la solidarité est notre arme et jamais la peur ne doit nous arrêter. Proches, moins proches et tous ceux qui croiseront la route de Maxime, prenez soin de lui ! Tenez bon ! Il y a mille et une manières de lui apporter ce qui lui permettra de vivre. Écoutez-le, cherchez, trouvez ! La vie continue, le combat pour elle aussi. Maxime tiens bon ! Robin est un jeune père de famille blessé grièvement à Bure en Août dernier par une grenade explosive GLI-F4. Il nous a fait parvenir une lettre qu’il a transmis à Maxime, dont la main a été arrachée par une grenade explosive GLI-F4 hier sur la zad. "Il est tombé près de 4000 grenades explosives sur la ZAD depuis le début de son invasion par les gendarmes mobile". Elles avaient déjà fait plusieurs centaines de blessés depuis le début de l’opération. Pour tous témoignages sur ce qu’il a vécu de son côté et sur l’usage de ses grenades dans les opérations de répression d’État et leur
dangerosité, Robin peut être contacté à : robin.pages@free.fr

CA GRONDE

le 23 mai 2018
par Fédération Anarchiste


Maudite soit la guerre.

le 23 mai 2018
par Fédération Anarchiste


Grève des salariés de McDonalds Malgré les menaces, la lutte continue !

le 23 mai 2018
par Ramón (Groupe Salvador-Seguí)


cycle Anarchie

le 22 mai 2018
par Université Populaire de Bordeaux et Collectif Libertaire de Gironde


[Communiqué FA] NDDL, contre la nouvelle vague d’expulsion, solidarité !

le 17 mai 2018
par Fédération Anarchiste
> ZADs