- Sélection du 13 octobre 2017 - Autres nouveaux arrivages -
Histoire
par Salomé Foehn le 13 octobre 2017

Les intellectuels, les francs-maçons et la Seconde République espagnole.

Antonio Machado et Federico García Lorca, “voix de l’Espagne” et… francs-maçons ?

L’histoire littéraire espagnole contemporaine n’a été envisagée sous l’angle des relations avec la franc-maçonnerie que dans des cas bien précis : Pío Baroja, Galdós, Blasco Ibañez, Francisco Giner de los Ríos, Concepción Arenal, Ferrer y Guardia, Julián Sanz del Río, Miguel Morayta, Rossend Arús, José Rizal. …Quid d’Antonio Machado et de Federico Garca Lorca ? Dans mon entourage universitaire franco-hispano-anglo-écossais, qui se spécialise dans l’histoire culturell ...

Actus anarchistes
par Fédération anarchiste le 12 octobre 2017

Communiqué Piotr Riabov (FA et IFA )

Pour information et diffusion





Piotr Riabov (Пётр Рябов), l’un des historiens de l’anarchisme les plus célèbres en Russie, professeur au département de philosophie de l’université de pédagogie de Moscou, auteur de livres, a été arrêté à cause d’une conférence sur l’histoire du mouvement anarch ...

Dans un sale État
par Juste une étincelle noire - Fédération Anarchiste Lyon le 13 octobre 2017

Entrée de l’état d’urgence dans le droit commun, part.2

Mardi 3 octobre, les dernières mesures du projet de lois « anti-terroriste » étaient votée, (415 pour, 127 contre). Cette ensemble de mesures renforce les pouvoirs des « forces de l’ordre » au détriment du pouvoir judiciaire et contient de nouvelles dispositions de surveillance électronique. Le gouvernement voulant aller au plus vite pour que toutes ces mesures entrent en vigueur, choisit la version accélérée en convoquant une assemblée mixte paritaire (sénat/assemblée) dans la ...

Chroniques du temps réel
par Juste une étincelle noire - Fédération Anarchiste Lyon le 3 octobre 2017

Entrée de l’état d’urgence dans le droit commun, part.1

C’est dans une indifférence totale, que l’assemblée nationale adopte une à une les mesures autoritaires et liberticides du projet de loi anti-terroriste porté par notre cher G. Collomb, ministre de l’intérieur, ex maire de Lyon que l’on a pu voir en action lors de la première journée d’action contre la loi travail 2 dans la capitale des Gaules le 12 septembre.
(voir texte « la solidarité plus forte que la matraque » https://etincelle-noire.blogspot.fr/2017/09/manifest ...

BRÈVES DE COMBAT

Parcoursup : Plus de 100 000 jeunes laissés pour compte

le 18 juillet 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Selon les chiffres du « tableau de bord » ministériel daté du 17 juillet, 100 781 bacheliers n’ont actuellement aucune réponse positive à l’un de leurs vœux d’orientation dans l’enseignement supérieur. Plus précisément, 68 510 sont « en attente », 13 969 ont demandé à être accompagnés par le recteur de leur académie et 18 302 n’ont eu que des réponses négatives à leur demande de filière sélective (IUT, BTS, classes prépa…). Si on y ajoute le nombre de candidats qui ont quitté la plateforme avant d’avoir reçu la moindre proposition, le chiffre des laissés-pour-compte grimpait hier à 122 858...

Répression contre la solidarité avec les migrants

le 18 juillet 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Quatre militants associatifs ont été placés en garde à vue mardi 17 juillet au matin à la gendarmerie de Briançon (Hautes-Alpes), pour « aide à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire français en bande organisée »lors d’une marche de solidarité entre l’Italie et la France le 22 avril. Cette marche avait été organisée au lendemain du blocage du col de l’Echelle, frontière entre la France et l’Italie, par des militants identitaires d’extrême-droite qui entendaient couper la route aux migrants. Ces gardes à vue surviennent dans le cadre d’une enquête ouverte à l’encontre de trois autres militants, « les trois de Briançon », qui avaient participé également à cette marche et dont le procès a été renvoyé au 8 novembre. Les gendarmes estiment que des migrants avaient pu franchirla frontière franco-italienne à l’occasion de l’événement du 22 avril. Les « trois de Briançon », un Belgo-Suisse, un Suisse et une Italienne âgés de 23 à 26 ans, avaient été mis en examen et placés dix jours en détention provisoire avant d’être libérés le 3 mai. Le 31 mai, la justice a levé leur contrôle judiciaire.

ÉDITO DU ML N°1797

le 12 juillet 2018
par Le Comité de Rédaction du Monde Libertaire


C’est toute l’année qu’il faut lutter !

le 7 juillet 2018
par Hélène Hernandez


MacDolus

le 7 juillet 2018
par Grégory pour toute l’équipe MacDol Les Amis de la Confédération Paysanne de Charente Maritime.


RDV Casserolade en mars

le 7 juillet 2018
par Gu. du groupe Gaston Couté


Rebonds

le 7 juillet 2018
par Collectif