- Sélection du 20 juin 2017 - Autres nouveaux arrivages -
Vie du journal
par CRML le 5 juin 2017

ÉDITO DU ML N°1789

Dossier : Vivre en anarchie ?

L’anarchie : l’ordre sans le pouvoir.
Nul doute que ce mode d’organisation horizontal toucherait à l’ensemble des aspects de la société : des loisirs au travail, de l’éducation à la place de l’art, des sexualités à la gestion de la violence et de la criminalité etc.
Autant de pistes de réflexion qui nourrissent depuis bien longtemps la réflexion et les discussions des libertaires.

A quoi ressembleraient ces moments quotidiens, s’il n’y a ...

Chroniques du temps réel
par Loran le 6 mai 2017

Vercingétorix votera Macron

Ça y est ! C’est l’heure des doutes chez quelques compagnons et l’heure des rodomontades pour les militants de l’urne. « Alors, hein, les anars, hein, vous faites le jeu du FN, hein ». Vous entendez la bonne vieille tartufferie républicaine de pacotille ? Celle qui vous somme d’obtempérer à l’ordre … pardon, à la liberté (ou au devoir, tout ça est bien confus) durement acquise par des hordes de courageux libérateurs assoiffés d’émancipation : la liberté de voter. Mes ...

BRÈVES DE COMBAT

Parcoursup : Plus de 100 000 jeunes laissés pour compte

le 18 juillet 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Selon les chiffres du « tableau de bord » ministériel daté du 17 juillet, 100 781 bacheliers n’ont actuellement aucune réponse positive à l’un de leurs vœux d’orientation dans l’enseignement supérieur. Plus précisément, 68 510 sont « en attente », 13 969 ont demandé à être accompagnés par le recteur de leur académie et 18 302 n’ont eu que des réponses négatives à leur demande de filière sélective (IUT, BTS, classes prépa…). Si on y ajoute le nombre de candidats qui ont quitté la plateforme avant d’avoir reçu la moindre proposition, le chiffre des laissés-pour-compte grimpait hier à 122 858...

Répression contre la solidarité avec les migrants

le 18 juillet 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Quatre militants associatifs ont été placés en garde à vue mardi 17 juillet au matin à la gendarmerie de Briançon (Hautes-Alpes), pour « aide à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire français en bande organisée »lors d’une marche de solidarité entre l’Italie et la France le 22 avril. Cette marche avait été organisée au lendemain du blocage du col de l’Echelle, frontière entre la France et l’Italie, par des militants identitaires d’extrême-droite qui entendaient couper la route aux migrants. Ces gardes à vue surviennent dans le cadre d’une enquête ouverte à l’encontre de trois autres militants, « les trois de Briançon », qui avaient participé également à cette marche et dont le procès a été renvoyé au 8 novembre. Les gendarmes estiment que des migrants avaient pu franchirla frontière franco-italienne à l’occasion de l’événement du 22 avril. Les « trois de Briançon », un Belgo-Suisse, un Suisse et une Italienne âgés de 23 à 26 ans, avaient été mis en examen et placés dix jours en détention provisoire avant d’être libérés le 3 mai. Le 31 mai, la justice a levé leur contrôle judiciaire.

ÉDITO DU ML N°1797

le 12 juillet 2018
par Le Comité de Rédaction du Monde Libertaire


C’est toute l’année qu’il faut lutter !

le 7 juillet 2018
par Hélène Hernandez


MacDolus

le 7 juillet 2018
par Grégory pour toute l’équipe MacDol Les Amis de la Confédération Paysanne de Charente Maritime.


RDV Casserolade en mars

le 7 juillet 2018
par Gu. du groupe Gaston Couté


Rebonds

le 7 juillet 2018
par Collectif