Les articles du ML papier > Traction animale
Les articles du ML papier
par Blandine le 29 novembre 2021

Traction animale

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6119

Article extrait du Monde libertaire n°1832 d’octobre 2021



photo de Gaëlle.

On a cherché le ciel, on a trouvé la terre...
On s’était mis une idée folle en tête, trouver l’anarchisme !
On a creusé un peu partout et ailleurs, dans les bouquins surtout...
Kropotkine, Bakounine, Reclus, Goldman, Ellul, Charbonneau, Foucault, Deleuze...
On s’était mis en tête de rêver, puisque des gens l’avaient pensé, chiche on le réaliserait...
On a creusé la terre et on a trouvé la réalité !

Ici on a choisi de travailler en traction animale, pas de tracteur, marchands de pétrole passez votre chemin ! Et on en chie nom d’une pipe !
Ce matin on a réalisé la récolte de patates avec le cheval.
Travail magnifique mais physique !!
Un terrain enherbé comme pas deux, d’une longueur terrifiante, mais pas de problème « on y va » !
Il faut le voir, le bestiau courber le dos pour tirer l’arracheuse de pommes de terre...
Ce cheval (il m’a quémandé l’anonymat), le travail, il connaît, il le sent, il le ressent... Et nous on le suit !
Une formidable fusion de l’humain et de l’animal...
L’alliance était née...
On a tiré, tiré, tiré, derrière lui puis récolté, récolté, récolté, et on a sué, sué, sué... Lui aussi d’ailleurs.
Les mots manquent, mais le travail s’est fait dans une entente commune d’une quinzaine d’hérétiques accroché.e.s à leurs cagettes de bois !
La récolte fut fructueuse malgré les intempéries de la saison.
Sans bruit de tracteurs, sans odeurs... Seule la chaleur humaine et animale... Se laisser enfin guider par une force intrinsèque presque bestiale...

NI pétrole, NI intrant, NI plastique et j’en passe, plus besoin des industries qui nous abreuvent de leurs produits inutiles, qui nous assèchent dans notre réflexion et nos connaissances et nous rendent dépendants de leur mélasse nauséabonde...
Le temps, la patience, l’entraide humaine tant qu’animale, l’apprentissage, la motivation nous avaient suffi.
Les corps ont encaissé la difficulté dans une allégresse presque déconcertante, malgré la sueur, la douleur et la fatigue...
Nous sommes revenu.e.s fourbu.e.s mais comblé.e.s.
La récolte ne s’est pas faite sans difficulté, mais notre conviction, notre idéalisme sans doute et notre motivation nous poussent à continuer de chercher dans cette direction.
Libéré.e.s des mains galeuses des industriels capitalistes, on touchait enfin du doigt notre autonomie alimentaire pour nous et pour les autres...
Et si enfin on entrevoyait une société anarchiste ??

Blandine, ouvrière agricole, Groupe Gaston Couté - FA Loiret

PAR : Blandine
Groupe Gaston Couté - FA
SES ARTICLES RÉCENTS :
193...
À quel prix ??
Aujourd’hui c’est « mission doryphore » !
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler