Antiracisme > PENDANT L’ÉPIDÉMIE , LA HAINE CONTINUE
Antiracisme
par Sophie et Ramón le 18 mai 2020

PENDANT L’ÉPIDÉMIE , LA HAINE CONTINUE

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4811

Confinement ou dé-confinement, trêve hivernale ou pas, contre les Roms racisme et xénophobie sont toujours à l’ordre du jour.




Début mai, deux jours de suite, des engins incendiaires ont été lancés sur les cabanes d’un campement de Roms situé sous le viaduc de l’A15, provoquant des débuts d’incendie éteints par les habitants eux-mêmes. La police s’est déplacée à deux reprises dont une plus de deux heures après les faits, sans descendre de voiture pour se rendre sur les lieux exacts des sinistres. On les a connus plus rapides et tatillons pour de simples contrôles d’identité !

Avant ces évènements le Collectif de soutien aux familles Roms avait recensé 74 personnes vivant sur ce terrain. Dans un premier temps ces saloperies d’attentats ont atteint leur but : la plupart des Roms ont déserté le campement. Ne restaient plus que deux ou trois familles. C’était sans doute encore trop aux yeux de certains surtout depuis qu’avant ces attentats les autorités avaient fait installer l’eau courante gratuite. Après, la mairie n’a pas traîné pour faire démonter le précieux robinet d’eau. Comme quoi les autorités savent être diligentes dans certains cas !

Aux dernières nouvelles une cinquantaines de personnes présentes auparavant sont revenues s’installer sur ce terrain, et le Collectif de soutien a obtenu d’en débloquer l’accès et de faire remettre le point d’eau. Un constat, autour de ces actes racistes contre bidonvilles et autres squats, reste toujours posé le problème des projets d’insertion concertés avec ces familles, pour que leurs droits fondamentaux soient respectés : sécurité et droit au logement pour tous.

En ces temps de délation et dénonciation de voisins ayant pris des libertés avec le confinement imposé, rien de surprenant à ce que de « bons citoyens et autres Dupont la joie» s’en prennent à une population jugée « incontrôlable ». Plainte a été déposée suite à ces actes criminels, et selon la formule consacrée, l’affaire suit son cours.

Le but de ces agressions était bien sûr d’intimider et de provoquer la peur. Dans un monde où les marchandises peuvent circuler librement, mais pas les hommes ou femmes, on continue donc de voir s’étaler la haine de l’autre, et ceci dans notre beau pays dont on ne cesse de nous rappeler qu’il est la terre d’accueil par excellence, le pays des Lumières et de la liberté.

Sophie (liaison 95) et Ramón (groupe Salvador-Seguí-FA)

PAR : Sophie et Ramón
S: liaison 95 / R: groupe Salvador-Seguí-FA
SES ARTICLES RÉCENTS :
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler