Dans un sale État > Manif de soutien aux prisonniers basques annulée... des courriers pour la remplacer
Dans un sale État
par Thyde Rosell le 29 mars 2020

Manif de soutien aux prisonniers basques annulée... des courriers pour la remplacer

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4633

bonjour
Dans le cadre des actions organisées par les Artisans de la paix et à l’initiative du groupe Nous autres et des Éditions libertaires, Émancipation 17, la Libre pensée 17, la LDH 17 et d’autres devaient organiser une marche des forçats à St Martin-de-Ré le 8 avril : pour rappeler au gouvernement et à la population locale que le bagne existe toujours car Jakes Esnal-membre d’ETA incarcéré à St Martin-de-Ré entamerait sa 31ème année d’emprisonnement début avril. (voir l’appel à manifester ci-dessous)

Évidemment au grand soulagement de la direction de la prison opposée à ce que nous déambulions sur son périmètre ou de la mairie peu habituée à voir des actions de soutien, cette action ne peut avoir lieu.

Nous nous joignons donc aux actions symboliques faites par les Artisans de la paix surtout en cette période de difficultés sans nombre que subissent les prisonniers et prisonnières. Cette action de solidarité ( nous nous attendions à ne pas être des milliers pendant le week-end de Pâques traditionnelle première vague estivale sur les îles) hors Pays Basque avait pour but non seulement de faire connaître la situation des prisonniers basques mais de l’élargir à la situation des longues peines et du frein à la paix orchestré par les gouvernements français et espagnols.

Si certains ou certaines d’entre vous ont le temps : pouvez-vous faire circuler ces courriers (voir ci-dessous) ou donner l’info ? j’ai toujours été étonnée par l’indifférence générale autour de la problématique des prisonniers et des Basques en particulier. Seule la CNT RP avait aidé les familles et les Artisans de la paix pour manifester à Paris ( jour de l’enterrement de Johnny ) et ce sont plus de 10 000 personnes qui ont défilé dans l’indifférence générale sans aucune aide ni des organisations politiques ni même des flics (ceux-ci ayant brillé par leur absence, le SO a dû s’occuper seul des problèmes de circulation).

La question des prisonniers basque dépasse celle du nationalisme : elle pose la problématique de la paix, des victimes mais aussi celle des prisonniers de leur famille. Je vous fais pas un cours il suffit de lire les livres de JACQUES LESAGE DE LA HAYE ou d’avoir été un auditeur de Ras les murs.





http://www.artisansdelapaix.eus/

Thyde Rosell
groupe Nous autres




__________________________________________________________________________________
L’appel à manifester

30 ans, ça suffit !

Merde à Vauban !

Jakès Esnal, 69 ans, est en prison à l’île de Ré. Sous peu, le 8 avril, il en sera à30 ans d’emprisonnement. Avec plusieurs de ses camarades d’ETA, tous français, il a été condamné à la perpétuité pour diverses actions en Espagne. Des actions politiques.

Il a fait plusieurs demandes d’aménagement de peine. Le juge d’application des peines du tribunal anti-terroriste, le juge d’application des peines de La Rochelle, le service pénitentiaire d’insertion et de probation, le chef de détention…, tous, merci à eux, ont émis des avis favorables au motif que Jakés était un détenu exemplaire, qu’il avait maintenu des liens familiaux, qu’il avait plusieurs promesses d’embauche et qu’il n’y avait aucune chance de récidive.

ETA a arrêté la lutte armée il y a 10 ans, a remis ses armes il y a 4 ans et s’est auto dissoute il y a 2 ans. Au Pays Basque, les artisans de la paix et l’ensemble de la société civile (toutes tendances politiques confondues), oeuvrent pour un processus de paix. En mai dernier, à Biarritz, E. Macron disait : « Le Pays Basque est pour moi un exemple de résolution de conflit et de sortie des armes (…) Le devoir de l’État est d’accompagner le mouvement. Nous ne devons pas faire bégayer l’histoire. » Résultat, le parquet anti-terroriste (aux ordres du gouvernement) s’oppose à tout aménagement de peine. En clair, Jakès et ses camarades sont condamnés à mourir en prison alors que s’ils avaient été arrêtés et jugés en Espagne, où la peine maximum est de 30 ans, ils seraient en passe d’être libérés. Chercher l’erreur !

Les sous signés sont indignés de cette peine de mort qui n’ose pas dire son nom.

Un rassemblement pacifique aura lieu le 8 avril à 11 h devant la prison de Saint Martin et se rendra, en costume de bagnard, au port de St Martin, là où embarquaient les bagnards pour…

Merde à Vauban et à…
_________________________________________________________________________________

Appel des prisonniers politiques basques de Lannemezan


Nous, les prisonniers politiques basques du Collectif de Lannemezan nous avons mis en marche une initiative pour demander la libération de Jakes ESNAL, Frederik -Xistor- HARAMBURU et Jon PAROT.

Le 8 avril Jakes ESNAL, Frederik HARAMBURU et Jon PAROT entameront leur 31éme année de détention. Jusqu’à quand vont-ils rester incarcérés ?

L’État français avait condamné Jakes ESNAL, Frederick HARAMBURU et Jon PAROT à la réclusion criminelle à perpétuité pour des faits commis dans l’État espagnol. S’ils avaient été jugés et condamnés en Espagne ils seraient libres sans aucune contrainte.
Ils ont 69, 66 et et 68 ans respectivement, et cela fait plus de 10 ans qu’ils pourraient bénéficier d’une liberté conditionnelle. Les dernières demandes de liberté conditionnelle ont été acceptées par le Tribunal antiterroriste d’Application des Peines, mais le Parquet a interjeté appel. Lors des procès en appel les arguments aussi absurdes qu’incohérents du Parquet ont été repris par la Cour d’Appel. Entre autres, il était évoqué le risque de « s’engager de nouveau dans la lutte armée », « demande prématurée »…

Ça suffit ! L’État français doit impérativement prendre en compte le Processus de Paix et les efforts faits dans ce sens, il faut libérer Jakes ESNAL, Frederick HARAMBURU et Jon PAROT.
En 2017 une demande de commutation de peine a été faite auprès du Président de la République française. Si Emmanuel Macron signe cette demande, la peine de réclusion à perpétuité passerait à une peine de 30 ans. Jakes ESNAL, Frederick HARAMBURU et Jon PAROT sortiraient de prison.

Le but de notre initiative c’est que le cri de la société basque résonne à l’Élysée, afin que le Président de la République signe cette commutation.

Pour cela nous avons rédigé une lettre que nous vous proposons d’envoyer.
envoi massif de lettres par moyen de la Poste.

• Dates : Entre le 25 mars et le 8 avril

• Adresses :

Emmanuel MACRON
Nicole BELLOUBET
Président de la République Ministre de la Justice
Palais de l’Élysée, 13 Place Vendôme
55 rue du Faubourg-Saint-Honoré 75001 PARIS
75008 Paris, France

Collectif des prisonniers politiques basques de LANNEMEZAN

__________________________________________________________________________________


Lettre au monarque de l’Elysée :





Lettre à la ministre de l’ajustice et des prisons :






PAR : Thyde Rosell
groupe Nous autres
SES ARTICLES RÉCENTS :
Alerte : Marixol ne doit pas être livrée à l’Espagne
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler