Nouvelles internationales > 14-N : un pas en arrière, trois pas en avant
Nouvelles internationales
par Ramón Pino le 6 septembre 2018

14-N : un pas en arrière, trois pas en avant



Il y a bientôt six ans, le 14 novembre 2012 (14-N), une grève générale avait lieu en Espagne, à l’appel entre autres de la CNT. Dans la ville de Logroño (Rioja) des affrontements avaient lieu avec les forces policières qui arrêtèrent deux manifestants membres de la CNT : Jorge Merino et Pablo Alberdi. Leur procès vient juste d’avoir lieu et leur condamnation avec. Pour parvenir à ce résultat, l’accusation se basait sur les déclarations de la Police qui prétendait détenir des bandes vidéo filmées pendant les évènements de cette journée. Bandes vidéo que finalement la Police n’a pu fournir pour le procès, car « étant de trop mauvaise qualité ». Qu’à cela ne tienne, un éminent représentant de l’autorité est venu témoigner au procès, en expliquant que ce problème n’était pas important car les bandes vidéo « il les avaient là, dans sa tête ». Dans sa tête ! Ça va sûrement donner des idées à nos flics gaulois ; pas besoin de filmer pour prouver ; rien dans les mains tout dans la tronche ; pratique quand on est assermenté. La méthode est efficace puisque les deux camarades ont bel et bien été condamnés.
La CNT a publié le 4 septembre 2018 le communiqué ci-dessous :
Cinq ans après les faits supposés – et nous disons bien supposés – car le procureur n’a pas réussi à étayer les accusations par des preuves, exception faite des témoignages policiers – nous avons enfin appris le verdict du procès du 14-N, qui condamne nos compagnons Jorge et Pablo à respectivement 1 an et 4 ans et 9 mois de prison.
La nouvelle est tombée sur la CNT comme une douche glacée, non pas à cause de l’aspect judiciaire – il y a des possibilités de recours et ne doutez pas que cette infâme sentence en fera l’objet – mais pour le moral. Notre méfiance envers ce qui se proclame Justice se voit confirmée. Et même si nous pouvions dire autre chose de cette NON AFFAIRE, nous voyons réaffirmée notre position sur des institutions qui, si quelque chose doit les caractériser, c’est bien leur hostilité envers le mouvement ouvrier.









PAR : Ramón Pino
groupe anarchiste Salvador-Seguí
SES ARTICLES RÉCENTS :
Mort programmée de la distribution de la presse
La lutte de classe c’est ici
Retraités mais pas inactifs
Expulsions - inculpations
Eduardo Colombo (1929-2018)
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler