Antisexisme > Une insulte aux femmes iraniennes et du monde entier
Antisexisme
par Justhom le 9 mai 2021

Une insulte aux femmes iraniennes et du monde entier

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5647

Décidément, l’ONU ne s’est pas grandie et vient encore une fois de faire la preuve que beaucoup de représentants des États qui y siègent sont totalement inféodés au capitalisme et aux donneurs d’ordres que sont les patrons des multinationales.
En acceptant d’élire l’Iran à la commission de la condition féminine, pour quatre ans, l’ONU vient de commettre une véritable imposture.
D’autant que cette commission est censée travailler à la promotion de l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes !
Or, dans ce pays la loi confère aux femmes un statut inférieur à celui des hommes et leur impose le port du voile dans l’espace public. Le régime n’autorise pas les femmes à prendre des décisions pour leurs propres corps, et toute femme qui se bat pour ses droits fondamentaux est considérée être une criminelle, l’a rappelé Masih Alinejad, militante féministe iranienne qui vit aux États-Unis.

« Élire la République islamique d’Iran pour protéger les droits des femmes, c’est comme faire d’un pyromane le chef des pompiers de la ville », dit le directeur exécutif d’UN Watch (United nations watch), une organisation non-gouvernementale qui se donne pour mission « d’assurer que l’ONU respecte sa propre charte et que les droits de l’homme soient accessibles à tous. »

Il dénonce le régime de l’ayatollah Khamenei qui « emprisonne de courageuses femmes militantes des droits des femmes » qui ont commis le seul « crime de revendiquer pacifiquement leur dignité humaine. »
A cet égard, le rapport de Human Rights Watch, de 2021 est accablant , il dresse une liste terrifiante de femmes emprisonnées et torturées : « En Iran, les féministes sont emprisonnées et torturées notamment à la sinistre prison d’Evin à Téhéran où se trouve déjà depuis des années, Nasmin Soutoudeh, l’avocate défenseuse des droits des femmes et des enfants.



Dessin original du caricaturiste iranien Assad Binakhahi. 2019. Reproduction autorisée. Les mots en persan représentent la condamnation de Nasrin Sotoudeh (soit 38 ans d’emprisonnement et 148 coups de fouet)

Sont également incarcérées : Narges Mohammadi, Golrokh Ebrahimi Irai, Atena Daemi, Shahnaz Akmali, Yasaman Aryani, Saba Kord Afshari et Neda Naji... et le nombre de prisonnières politiques ne cesse d’augmenter.
»

La liste des droits humains bafoués en Iran, publiés par Carol Mann, sociologue chercheuse et directrice de Women in Waé, sur sur blog Mediapart est particulièrement affligeant : « Le statut des femmes est violemment minoré dans tout ce qui concerne le mariage, le divorce, l’héritage, l’éducation des enfants... ajouté à cela l’obligation légale du porter le hijab, l’interdiction de choisir sa vie personnelle, les mariages précoces, l’accès à l’emploi, le viol conjugal, la violence domestique qui ne cesse de croître... L’âge minimum pour le mariage pour les filles est de 13 ans et de 15 ans pour les garçons ; l’âge peut être baissé selon la décision du corps religieux. Comme au Pakistan, les relations LGBTI sont criminalisées mais en Iran elles peuvent mener à une condamnation à mort.
Même si les femmes ont accès à l’école et à l’université en Iran, la répression systématique des droits humains ordonnée par cet État religieux autoritaire annule toute forme de progrès et de développement
».

Bien que le vote ait été secret, UN Watch assure que quatre des quinze « démocraties » (sic) de l’Union européenne et du groupe occidental de L’ECOSOC (acronyme anglais du Conseil économique et social des Nations-Unies) ont voté pour l’admission de l’Iran à la commission de la condition féminine, pour quatre années.

La France pourrait figurer parmi ces quatre pays.
Afin de dissiper le doute ou de confirmer ce vote, Monsieur le Président Macron, Monsieur le Premier ministre Jean Castex, Monsieur le Garde des sceaux, Eric Dupond-Moretti, Monsieur le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, il serait judicieux que vous dévoiliez la teneur du vote de la France lors de cette imposture et injure faite aux femmes iraniennes et du monde.

Le peuple de France à le droit de savoir et exige de prendre connaissance de vos actes d’autant que vous prétendez être ses représentants. A ce titre, vous devez lui rendre des compte.

PAR : Justhom
SES ARTICLES RÉCENTS :
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 9 mai 2021 20:58:01 par Luisa

« La charia est la loi islamique codifiant l’ensemble des droits et des devoirs tant individuels que collectifs des musulmans. Elle dicte le statut personnel et familial, le droit pénal et public. La charia, c’est la constitution de l’islam.  Islam signifie soumission. » SOUMISSION !!
Dans le monde, 49 pays ont une majorité de population musulmane. Seuls 20% des musulmans vivent dans les pays arabes.
- « À l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent. » Gandhi

2

le 10 mai 2021 13:05:15 par Luisa

- Des femmes à l’ONU -
À l’ONU, des femmes dirigeantes à des postes de haute direction ! En voici quelques noms :
Giovanie Biha, Khalida Bouzar, Gina Casar, Pamela Coke-Hamilton, Lizbeth Cullity, Cristina Duarte, Barrie Lynne Freeman, Georgette Gagnon, Diene Keita, Daniela Kroslak, Deborah Lyons, Antonia De Meo, Elizabeth Marum Mrema, Alice Wairimu Nderitu, Sanda Ojiambo, Najat Rochdi, Leni Stenseth, Hannan Sulieman, Irena Vojackova-Sollorano, Mari Yamashita, etc ...
[il y a beaucoup de monde : la place est bonne]