- Sélection du 13 octobre 2017 - Autres nouveaux arrivages -
Histoire
par Salomé Foehn le 13 octobre 2017

Les intellectuels, les francs-maçons et la Seconde République espagnole.

Antonio Machado et Federico García Lorca, “voix de l’Espagne” et… francs-maçons ?

L’histoire littéraire espagnole contemporaine n’a été envisagée sous l’angle des relations avec la franc-maçonnerie que dans des cas bien précis : Pío Baroja, Galdós, Blasco Ibañez, Francisco Giner de los Ríos, Concepción Arenal, Ferrer y Guardia, Julián Sanz del Río, Miguel Morayta, Rossend Arús, José Rizal. …Quid d’Antonio Machado et de Federico Garca Lorca ? Dans mon entourage universitaire franco-hispano-anglo-écossais, qui se spécialise dans l’histoire culturell ...

Actus anarchistes
par Fédération anarchiste le 12 octobre 2017

Communiqué Piotr Riabov (FA et IFA )

Pour information et diffusion





Piotr Riabov (Пётр Рябов), l’un des historiens de l’anarchisme les plus célèbres en Russie, professeur au département de philosophie de l’université de pédagogie de Moscou, auteur de livres, a été arrêté à cause d’une conférence sur l’histoire du mouvement anarch ...

Dans un sale État
par Juste une étincelle noire - Fédération Anarchiste Lyon le 13 octobre 2017

Entrée de l’état d’urgence dans le droit commun, part.2

Mardi 3 octobre, les dernières mesures du projet de lois « anti-terroriste » étaient votée, (415 pour, 127 contre). Cette ensemble de mesures renforce les pouvoirs des « forces de l’ordre » au détriment du pouvoir judiciaire et contient de nouvelles dispositions de surveillance électronique. Le gouvernement voulant aller au plus vite pour que toutes ces mesures entrent en vigueur, choisit la version accélérée en convoquant une assemblée mixte paritaire (sénat/assemblée) dans la ...

Chroniques du temps réel
par Juste une étincelle noire - Fédération Anarchiste Lyon le 3 octobre 2017

Entrée de l’état d’urgence dans le droit commun, part.1

C’est dans une indifférence totale, que l’assemblée nationale adopte une à une les mesures autoritaires et liberticides du projet de loi anti-terroriste porté par notre cher G. Collomb, ministre de l’intérieur, ex maire de Lyon que l’on a pu voir en action lors de la première journée d’action contre la loi travail 2 dans la capitale des Gaules le 12 septembre.
(voir texte « la solidarité plus forte que la matraque » https://etincelle-noire.blogspot.fr/2017/09/manifest ...

BRÈVES DE COMBAT
> ZADs

Communiqué des habitants de la ZAD de NDDL

le 17 janvier 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Communiqué : Les habitant.e.s de la zad ne sont toujours pas légalement expulsables. Ce matin, le ministre de l’intérieur affirmait que la zad serait évacuée des « éléments les plus radicaux », appuyant une nouvelle fois la fable d’un groupe fantômatique de quelques dizaines d’"ultra-violents" que l’on cacherait quelque part dans le bocage. Nous réaffirmons qu’il n’y a
pas des "éléments plus radicaux" d’un côté et de "bons zadistes" paysans de l’autre. Comme le soutient l’ensemble du
mouvement, repris à son tour en ce sens par un ensemble d’organisations,syndicats et ong’s nationales dans une tribune hier, nous nous opposons à "toute expulsion de celles et ceux qui sont venus habiter ces dernières années dans le bocage pour le défendre et qui souhaitent continuer à y projeter leurs vies et leurs activités". Par ailleurs, nous entendons beaucoup parler de mouvement de troupes et de volonté d’expulser au plus vite aéroport ou pas". Au-delà de toute considération politique ou logistique sur la légitimité et la faisabilité d’expulser les habitants de Notre-Dame-des-Landes, il nous semble nécessaire de rappeler que cela n’est aujourd’hui tout simplement pas légalement possible. Nous l’avions démontré dès l’automne 2016, appuyé en cela par le Syndicat des Avocats de France, le DAL et le Syndicat de la Magistrature et la situation légale n’a pas évolué depuis :
- les 14 lieux d’habitation de la zad ayant été l’objet de procédures d’expulsion bénéficient tous de la trêve hivernale. Ceux-ci ne sont donc pas expulsable avant le 31 mars.
- plus de 60 autres habitats situés sur la zad n’ont pas encore été l’objet de procédures d’expulsion. Le droit français est strict à ce sujet : tout.e habitant.e d’un lieu considéré comme son logement principal, même sans doit ni titre, doit pouvoir bénéficier d’une procédure nominative avant qu’un juge décide de son expulsion et que la préfecture puisse ensuite accorder le concours de la force publique pour la mettre en oeuvre. Il serait donc bon que ceux qui brandissent des menaces d’expulsion à
tout va commencent par respecter le droit dont ils se prétendent garant. Pour une meilleure compréhension de ces enjeux, nous vous renvoyons au communiqué commun du Syndicat de la Magistrature, du Syndicat des Avocats de France et du DAl paru le 2 novembre 2016 et toujours d’actualité : https://zad.nadir.org/IMG/pdf/com_nddl_saf_sm_dal_.pdf
> ZADs

Communiqué du comité d’Auray (NDDL)

le 17 janvier 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Le comité d’Auray avait décidé (il y a 2 ans) qu’en cas de tentative d’expulsion de la ZAD, nous nous retrouvions le soir même devant la mairie d’Auray pour protester. C’est a minima ce qu’il faudrait faire. Si les flics attaquent la ZAD, RDV à partir de 17h30 devant la mairie d’Auray. D’ailleurs, s’il y a décision d’abandonner le projet d’aéroport et qu’il n’y a pas d’expulsion, on peut aussi se retrouver devant la mairie à 17h30 pour fêter ça !

Prélèvement ADN, fichiez-nous... la paix !

le 18 décembre 2017
par Fab- Graine d’anar – Lyon


Communiqué du 76ème congrès

le 12 novembre 2017
par Fédération anarchiste


Guerre et religions, le binôme infernal

le 8 novembre 2017
par Patrick Schindler, groupe Botul de la Fédération anarchiste


Céline n’a pas fini de nous empoisonner

le 5 novembre 2017
par Salomé Foehn


Des « PD-anars » contre la normalisation gay !

le 2 novembre 2017
par Patrick Schindler, groupe Botul de la Fédération anarchiste