- Sélection du 22 septembre 2017 - Autres nouveaux arrivages -
Histoire
par Paul Leboulanger le 22 septembre 2017

1519-1522 : la guerre des Germanias, l’union des corps de métier face à la tyrannie

Il y a 500 ans, les Valenciens chassaient la noblesse, brûlaient palais et châteaux et réclamaient une autogestion populaire. La Couronne espagnole dut employer toutes ses forces, pendant deux années de guerre, pour mettre fin à la colère de la cité portuaire.


Contrairement aux idées reçues, le peuple espagnol n’a jamais accepté sans ciller la domination des têtes couronnées. Les nombreuses révoltes du XIXe et l’anarchisme catalan du siècle ...

Anti-capitalisme
par Camille (groupe La Sociale-FA) le 18 septembre 2017

Face à la violence

Elle est partout dans la bouche de nos dirigeants, de nos chefs, de nos patrons.
Aujourd’hui le chef de l’État nous traite de "fainéants", de "cyniques" et d’ "extrémistes" - depuis un pays, la Grèce, dévastée par le capitalisme et les diktats de l’UE (1). Hier, il nous voyait comme des "rien". Avant-hier, il se gaussait de nos frusques et tortillait du séant dans ses costards bien coupés. Et demain ?
Les mal élevés, les destructeurs, les bons à rien, c’est e ...

Antisexisme
par Fédération anarchiste le 19 septembre 2017

Agression sexiste Paris : Communiqué de la Fédération Anarchiste

COMMUNIQUE


A la fin de la manifestation parisienne du 12 septembre, pour avoir osé répondre à une provocation misogyne d’un membre du Service d’Ordre (SO) de la CGT, 5 militantes se sont faites agresser par une vingtaine de nervis du désormais « Sévices d’Ordre » de la Confédération Générale du Travail.

La Fédération anarchiste dénonce cette agression rappelant celles commises par des fachos et satellites contre des militantes Femen.

Chroniques du temps réel
par PAT DE BOTUL le 19 septembre 2017

Mirage gay à Tel Aviv…

Jean Stern, journaliste, cofondateur de Gay Pied, puis actif un temps à Libération, était reçu à Radio libertaire dans l’émission Chroniques Rebelles, et à la librairie Publico pour nous parler de son livre, Mirage gay à Tel Aviv (1), sur le Pinkwashing, autrement appelé, la « lessiveuse rose ». Une stratégie marketing montée et financée par l’état d’Israël, en mal d’image positive dans le monde occidental ces dernières années, avec l’occupation de la Cisjordanie et u ...

BRÈVES DE COMBAT
> ZADs

Communiqué des habitants de la ZAD de NDDL

le 17 janvier 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Communiqué : Les habitant.e.s de la zad ne sont toujours pas légalement expulsables. Ce matin, le ministre de l’intérieur affirmait que la zad serait évacuée des « éléments les plus radicaux », appuyant une nouvelle fois la fable d’un groupe fantômatique de quelques dizaines d’"ultra-violents" que l’on cacherait quelque part dans le bocage. Nous réaffirmons qu’il n’y a
pas des "éléments plus radicaux" d’un côté et de "bons zadistes" paysans de l’autre. Comme le soutient l’ensemble du
mouvement, repris à son tour en ce sens par un ensemble d’organisations,syndicats et ong’s nationales dans une tribune hier, nous nous opposons à "toute expulsion de celles et ceux qui sont venus habiter ces dernières années dans le bocage pour le défendre et qui souhaitent continuer à y projeter leurs vies et leurs activités". Par ailleurs, nous entendons beaucoup parler de mouvement de troupes et de volonté d’expulser au plus vite aéroport ou pas". Au-delà de toute considération politique ou logistique sur la légitimité et la faisabilité d’expulser les habitants de Notre-Dame-des-Landes, il nous semble nécessaire de rappeler que cela n’est aujourd’hui tout simplement pas légalement possible. Nous l’avions démontré dès l’automne 2016, appuyé en cela par le Syndicat des Avocats de France, le DAL et le Syndicat de la Magistrature et la situation légale n’a pas évolué depuis :
- les 14 lieux d’habitation de la zad ayant été l’objet de procédures d’expulsion bénéficient tous de la trêve hivernale. Ceux-ci ne sont donc pas expulsable avant le 31 mars.
- plus de 60 autres habitats situés sur la zad n’ont pas encore été l’objet de procédures d’expulsion. Le droit français est strict à ce sujet : tout.e habitant.e d’un lieu considéré comme son logement principal, même sans doit ni titre, doit pouvoir bénéficier d’une procédure nominative avant qu’un juge décide de son expulsion et que la préfecture puisse ensuite accorder le concours de la force publique pour la mettre en oeuvre. Il serait donc bon que ceux qui brandissent des menaces d’expulsion à
tout va commencent par respecter le droit dont ils se prétendent garant. Pour une meilleure compréhension de ces enjeux, nous vous renvoyons au communiqué commun du Syndicat de la Magistrature, du Syndicat des Avocats de France et du DAl paru le 2 novembre 2016 et toujours d’actualité : https://zad.nadir.org/IMG/pdf/com_nddl_saf_sm_dal_.pdf
> ZADs

Communiqué du comité d’Auray (NDDL)

le 17 janvier 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Le comité d’Auray avait décidé (il y a 2 ans) qu’en cas de tentative d’expulsion de la ZAD, nous nous retrouvions le soir même devant la mairie d’Auray pour protester. C’est a minima ce qu’il faudrait faire. Si les flics attaquent la ZAD, RDV à partir de 17h30 devant la mairie d’Auray. D’ailleurs, s’il y a décision d’abandonner le projet d’aéroport et qu’il n’y a pas d’expulsion, on peut aussi se retrouver devant la mairie à 17h30 pour fêter ça !

Prélèvement ADN, fichiez-nous... la paix !

le 18 décembre 2017
par Fab- Graine d’anar – Lyon


Communiqué du 76ème congrès

le 12 novembre 2017
par Fédération anarchiste


Guerre et religions, le binôme infernal

le 8 novembre 2017
par Patrick Schindler, groupe Botul de la Fédération anarchiste


Céline n’a pas fini de nous empoisonner

le 5 novembre 2017
par Salomé Foehn


Des « PD-anars » contre la normalisation gay !

le 2 novembre 2017
par Patrick Schindler, groupe Botul de la Fédération anarchiste