Chroniques du temps réel > Faux-ami
Chroniques du temps réel
par Céd. le 29 août 2021

Faux-ami

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5910





Le dictionnaire encyclopédique et universel
Que m’a offert mon amie Zora Larousse
M’a dernièrement réservé une surprise
Fort désagréable et dont je m’ouvre à vous.

J’étais très loin du milieu et de la lettre L
Que déjà je subissais ma première secousse
Et les spasmes précurseurs d’une crise
Me gagnaient comme au garde-à-vous.

Même les A d’acariâtre ou d’actuariel
Sont supportables quand après poussent
Anarchie, autogestion ou analphaprêtrise
Association, athéisme et abbé-voyou.

En bref, taillé sur mesure pour les rebelles
Le A rend la vie un tantinet plus douce
Procure l’équivalent d’une légère brise
Garde dans la casserole le sang qui bout.

A proximité du mot anticonstitutionnel
Une farandole de substantifs éclabousse
Le lecteur happé par cette chose exquise
Les « anti » se succèdent sans à-coups

Les militaristes et les capitalistes gèlent
Les fascistes et les racistes rebroussent
Les antisociaux quittent la banquise
Et ne sont plus suspendus à un clou.

Mais une exception digne de Machiavel
S’est présentée à moi et depuis je tousse
Je pleure, je m’étouffe, je crie à la traitrise
Entre deux rasades de liqueur de houx.

Il apparaît proprement dingue et irréel
Qu’un mot aussi doux au palais qu’un couscous
Puisse être la source d’une navrante méprise
Laquelle me rend depuis à-peu-près fou.

On sait que l’arsenic, le chrome ou le nickel
Sont des métaux lourds qui foutent la frousse
Et une exposition toxique et incomprise
Suscite un large trouble de Paris à Bakou.

Mais on ignore que les mines antipersonnel
Accueillent en leur sein comme une petite gousse
D’antimoine dans la préparation bien comprise
Pour mutiler et pulvériser la région des genoux.

Antimoine ne s’oppose donc pas à irrationnel
Et l’antimoine n’est pas de ceux qui gloussent
Contre les boniments des hommes d’église
Et toutes leurs histoires à dormir debout.

Non, l’antimoine est solidaire du sacrificiel
Il enfonce les doigts et surtout le pouce
Dans la plaie béante et même se gargarise
D’y ajouter pour le plaisir de petits cailloux.

Céd.

PAR : Céd.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Potage de saison
A la fête de l’humain…
La pêche à la mouette
Vacances
Avis du conseil de l’ordre des médecins
Exit
Bourru philosophe
De guerre lasse
Pour toi, mon amour
Du mariage en général et des mariés en particulier
Dans quel monde vivrait-on ?
CBD
Les feux de l’amour
Au Danemark
Jonathan Vian
Il y a…
Casse-tête olympique
Décalcomanie
Décalé
Home Sweet Home
Sports en berne
Au fil des âges et du temps qui passe…
Souvenirs de vacances
Sonnez !
Paedophilia
Œufs en folie
Le couvre-feu des chefs
Désinfection
Échappée belle
Histoire naturelle
Considérations logiques
Nostalgie quand tu nous tiens…
L’étendard sanglant est levé
Sagesse antique
Extrême droiture
Simple conclusion
Modes & Travaux
Triste sort
Réponse du député de la 1ère Souscription de la Somme d’Argent, François Rupin.
Apprentis dictateurs
Agatha christique
HP
Quai de la marine
Saint-Sylvestre
Braderie militaire
Homophonie
Une morale sympathique
Rockin’ the Republicans
Solidarité avec les petits dieux
Excursion printanière
Drôle de guerre
Mais voici la guerre
Omelette bien baveuse
EMC
Veuillez décliner votre identité !
Homo ça pince
Délit... Délit...
Ajustements langagiers
Penta garrulus glandarius
Corona mon amour
Cure
Macronie - Talibanie
Rude endormissement
Vivre et ne rien regretter
Boucs émissaires
Crépuscule
La Légion de l’horreur
Leçon de français
Défense de François Fillon
Déscolarisation
Hymne à la police
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 29 août 2021 21:23:27 par Luisa

- SUBLIME ! Merci beaucoup pour ce cadeau !
La poésie de Cèd, c’est parfois aussi la métamorphose de l’horreur !