Arts et Spectacles > Les voilà, Les trois coups du brigadier
Arts et Spectacles
par Evelyne Trân le 23 mai 2021

Les voilà, Les trois coups du brigadier

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5686

UN GARÇON D’ITALIE d’après Philippe Besson.

Mise en scène et adaptation Mathieu Touzé.
Avec Maud Wyler, Yuming Hey et Mathieu Touzé



Photo Christophe Raynaud de Lage

J’ai vu cette pièce en mai 2019, il y a 2 ans au Théâtre de Belleville. A cause des divers confinements, j’ai l’impression que cela fait un siècle. Pourtant l’émotion que j’ai ressentie s’est incrustée dans ma mémoire. Je vous livre donc les impressions que ce spectacle m’a inspiré.

Imaginez que vous êtes mort. Comment vont réagir vos proches ? Est-il possible que l’évènement soit le déclic pour une rencontre entre des personnes que vous avez aimées séparément.

Adaptée du roman éponyme de Philippe Besson, la pièce a la facture d’un poème intime porté par trois voix qui témoignent d’une certaine façon que l’amour est plus fort que la mort.

Luca, l’homme qui vient de mourir ne se trouve t-il pas de l’autre côté du miroir ? La communication est interrompue entre cet homme et ses deux foyers affectifs, sa compagne et son amant.
Luca a entretenu des relations passionnées avec Anna sa compagne et son amant Léo. Si Léo avait connaissance de l’existence d’Anna, cette dernière ignorait celle de Léo. La mort brutale de Luca va conduire Anna et Léo à se rencontrer, ce que de son vivant, Luca n’avait pas encore envisagé.

Il s’agit d’un poème car l’instant présent de la mort est subjectivé à l’extrême. Comment réaliser que l’on puisse être séparé de l’autre dont on est encore plein par un évènement aussi brutal que la mort. Nous voici au cœur du mythe d’Orphée et Eurydice avec des personnages d’aujourd’hui.

Luca nous apparait comme un rêveur qui aimait pouvoir se promener entre deux rives, celles incarnées par Anna et Léo. Mais avait-il vraiment envie de les réunir sinon dans son espace intérieur ? Et si la mort n’était-elle pas un moyen pour le rêveur Luca d’échapper à cette couture de la réalité qui ne permet pas d’aimer plusieurs êtres à la fois sans créer le trouble. Luca rêve donc qu’il est mort.

Cette pièce résonne aussi comme une invitation à l’introspection pour se saisir soi à travers la présence d’un autre dans une sorte de sentiment d’urgence lorsque cet autre vient de mourir.

Luca représente pour Léo et Anna la personne aimante, celle qui vous reconnait, vous révèle à vous-même, vous arrache en quelque sorte à l’indifférence, au néant.
Il n’y a pas de commune mesure entre les sentiments de Luca et Anna et la froide réalité qui ne repose que sur des aspects matériels, l’enquête sur la mort de Luca, son autopsie et même la description par Luca lui-même de son corps qui se décompose. Mais les personnages semblent vouloir l’assumer cette réalité qui concrétise cette frontière entre la vie et la mort et qui ne devient jamais aussi parlante que dans les rêves. Si Luca semble avoir cultivé le mystère c‘est parce qu’il est inhérent au désir.
Au théâtre, c’est la chair tourmentée qui parle et on l’entend chez Yuming Hey, interprète saisissant de Léo. L’absence de décor profite à l’atmosphère onirique du spectacle et la troublante apparition de Luca, Mathieu Touzé évoquent sensiblement ce flâneur des deux rives, Apollinaire.

C’est beau, cela résonne comme une déclaration d’amour inexpugnable !

Eze, le 23 Mai 2021
Evelyne Trân

Au Théâtre 14 – 20, avenue Marc Sangnier 75014 PARIS – Du 19 au 30 Mai 2021 du mardi au samedi à 19 H, le dimanche à 16 H.



PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Le brigadier du temps perdu
La rentrée du brigadier
Exposition sur l’agent orange
Affect ou éthique?
Le vigile et la flûte traversière
Le brigadier a-t-il son pass ?...
Poupée en chiffons
Quand le brigadier rencontre Proudhon et Courbet
Bon anniversaire Francis Blanche !
Le brigadier toujours en Avignon
le brigadier festivalier
Le brigadier en Avignon
Le brigadier pour ce premier jour d’été
le brigadier de la mi-juin
Le brigadier frappe à la porte du ML
Ecoutez, c’est le brigadier...
Procès intenté par Madame TRAN To Nga à l’encontre de 14 firmes américaines.
L’agent orange-dioxine. Le tribunal d’Evry fait la sourde oreille
V’la le brigadier qui va reprendre du service
???? Cascade d’un poème ou quelle mouche te pique ????
L’agent orange-dioxine
Histoire d’un maillon faible
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma Chère Montagne
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler