Chroniques du temps réel > Ma Chère Montagne
Chroniques du temps réel
par Evelyne trân le 8 mars 2021

Ma Chère Montagne

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5509



Image par SplitShire de Pixabay

Désormais je parle à la montagne ensoleillée en face de mon immeuble. Elle radote la vieille ! Ah les petits oiseaux dans le ciel, mes chers poètes, comme ils me manquent ! Finie ma douce et chère insouciance !

Vous n’imaginez pas le plaisir de sentir sur son visage un léger souffle d’air ! Depuis l’obligation de porter le masque, c’est devenu un privilège de déshabiller son visage.

Je souffre toujours en croisant, même dans la campagne, quelques passants masqués. Je souffre parce que sans raisonner je les imagine anxieux, suspicieux et sur leurs gardes. L’autre jour à la bibliothèque une dame saisie de panique en parlant de moi disait à la bibliothécaire « Elle n’arrête pas de s’approcher de moi ». J’étais pourtant à un mètre d’elle.

La peur voilà un autre virus qui engourdit nos gestes, nos regards, nous enserre dans nos coquilles. L’autre devient un ennemi potentiel. L’autre va nous contaminer.

Moi qui aimais tant observer des visages inconnus doit me résoudre à ne scruter que les pâquerettes, les barres de tramway et je me questionne :
comment puis-je exister au milieu des autres, de la foule humaine quand plus personne ne me regarde, quand je ne suis plus qu’une silhouette. Faire abstraction de sa frustration sûrement !

Comment peut-on exister si peu ! C’est bien joli d’écrire, de lire Camus ou Barthes, de rêver toute seule dans son coin mais je n’ai pas besoin de ça pour communiquer avec Pierre, Paul ou Jacques, Marguerite, Françoise ou Pauline. Fort heureusement, lorsqu’un ouvrier ou un chauffeur de bus me disent « Bonjour » c’est tellement inespéré que mon cœur rebondit.

Je garde espoir. Je me dis que je ne suis pas toute seule à déprimer. Que tous les déprimés du monde se rejoignent, qu’ils retrouvent le bonheur des petites choses simples, qu’ils se disent seulement « Bonjour » en se croisant ils se reconnaitront.

Eze, le 8 Mars 2021

Evelyne Trân

PAR : Evelyne trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
le brigadier de la mi-juin
Le brigadier frappe à la porte du ML
Ecoutez, c’est le brigadier...
Les voilà, Les trois coups du brigadier
Procès intenté par Madame TRAN To Nga à l’encontre de 14 firmes américaines.
L’agent orange-dioxine. Le tribunal d’Evry fait la sourde oreille
V’la le brigadier qui va reprendre du service
???? Cascade d’un poème ou quelle mouche te pique ????
L’agent orange-dioxine
Histoire d’un maillon faible
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 11 mars 2021 17:08:32 par Luisa

Bientôt le temps des cerises !
C’est promis, je viendrai à Publico avec un clafoutis géant fait maison et on invitera Céd pour voir s’il crache aussi bien les noyaux de cerises que les mots. Tu verras, le temps des cerises c’est pour bientôt !