Chroniques du temps réel > Tueur de temps
Chroniques du temps réel
par Céd. le 26 août 2022

Tueur de temps

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6687

Poème pour une rentrée des classes bien productive





Il en avait fait son métier
Et la besogne de manquait pas.
L’ennui devait être pourchassé
Dans une société des agendas.

Il combattait les creux, les vides
De l’existence de ses clients.
Pour contrer une vie insipide
Il proposait du divertissement.

Sa devise était connue de tous
« Ne pas s’accorder de répit ».
Pour ne jamais avoir la frousse
Il invitait à s’activer à tout prix.

Tueur de temps du soir au matin
On s’arrachait ses services.
Considéré à l’égal d’un saint
Il avait les faveurs des actrices.

Il se gaussait des contemplatifs
Et des gens qui décélèrent.
Il estimait gravement fautif
De rêver la tête en l’air.

« Les tendances suicidogènes
Sont en voie d’extinction ».
Il le clamait à perdre haleine
Sur les plateaux de télévision.

« S’adonner au culte au bougisme
Rendra l’humanité heureuse. »
Fils aîné du productivisme
Il promettait une vie joyeuse.

Véritable impératif catégorique
Il faudrait sans cesse se mouvoir.
Le pas de gymnastique
Contribuerait au salut notoire.

« Un œil sur le bracelet-montre
Passez, passez du coq à l’âne !
Détournez-vous des rencontres
Ne buvez jamais de tisane !

A fond, à fond, jusqu’au bout
Restez toujours en éveil.
Méfiez-vous du fond du trou
Ne cédez pas au sommeil. »

Il haranguait les foules
Et catéchisait les ermites.
A en devenir saoul
Sans barrière ni limite.


L’affaire prenait son envol
Et gagnait en ampleur.
Cela tournait au vol :
Le prix du bonheur.

Il faisait de l’œil
Aux legs et héritages
Et dans son portefeuille
Le fruit de son hameçonnage.

Il usa sans vergogne
De toutes les ficelles.
Mais du fait d’un ivrogne
Il se brûla les ailes.

Sortant d’un coma éthylique
L’homme le prit en grippe.
A grands coups de trique
Il lui explosa la lippe.

Attrapé par le colback
Il fit le tour de Neptune.
Criant comme un macaque
Il dût rendre ses thunes.


La morale de ce conte
Est de se défier des fadaises.
On a toujours meilleur compte
A s’éloigner des falaises.

Céd.
PAR : Céd.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Perfecto
Sobriété énergétique
God save the queen
La chute
Clochardologue
Au risque de vivre
Philosophie capitaliste
La véritable histoire de Jésus
Police Academy
Justice à deux vitesses
Bijouterie
Infractus
Fête de la musique
Insuffisant
Homo hospitalus
Ebranlement
Les enfants sont plus lucides que leurs parents
« Moi je dis qu’il existe une société secrète avec des ramifications dans le monde entier...
Idées glaires
Double-croche
Brise marine
Justice de France
Aix-en-Provence
Formation supérieure
Calcul
Vive la guerre !
Arts plastiques
Halloween parade
Exégèses
Souvenirs d’enfance
Les spectacles de l’opéra conique
Dépliant touristique
Retour
Potage de saison
A la fête de l’humain…
La pêche à la mouette
Vacances
Avis du conseil de l’ordre des médecins
Exit
Bourru philosophe
De guerre lasse
Pour toi, mon amour
Du mariage en général et des mariés en particulier
Dans quel monde vivrait-on ?
Faux-ami
CBD
Les feux de l’amour
Au Danemark
Jonathan Vian
Il y a…
Casse-tête olympique
Décalcomanie
Décalé
Home Sweet Home
Sports en berne
Au fil des âges et du temps qui passe…
Souvenirs de vacances
Sonnez !
Paedophilia
Œufs en folie
Le couvre-feu des chefs
Désinfection
Échappée belle
Histoire naturelle
Considérations logiques
Nostalgie quand tu nous tiens…
L’étendard sanglant est levé
Sagesse antique
Extrême droiture
Simple conclusion
Modes & Travaux
Triste sort
Réponse du député de la 1ère Souscription de la Somme d’Argent, François Rupin.
Apprentis dictateurs
Agatha christique
HP
Quai de la marine
Saint-Sylvestre
Braderie militaire
Homophonie
Une morale sympathique
Rockin’ the Republicans
Solidarité avec les petits dieux
Excursion printanière
Drôle de guerre
Mais voici la guerre
Omelette bien baveuse
EMC
Veuillez décliner votre identité !
Homo ça pince
Délit... Délit...
Ajustements langagiers
Penta garrulus glandarius
Corona mon amour
Cure
Macronie - Talibanie
Rude endormissement
Vivre et ne rien regretter
Boucs émissaires
Crépuscule
La Légion de l’horreur
Leçon de français
Défense de François Fillon
Déscolarisation
Hymne à la police
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler