Anti-capitalisme > MacDolus
Anti-capitalisme
par Grégory pour toute l’équipe MacDol Les Amis de la Confédération Paysanne de Charente Maritime. le 7 juillet 2018

MacDolus

Salut, à toutes et à tous,

Vous êtes très très nombreux à nous suivre dans cette réflexion concernant l’implantation ou non d’un McDo sur la commune et nous tenions à vous exprimer nos plus sincères remerciements pour votre soutien.

Alors que nous attendons prochainement le résultat de la cour d’appel, récapitulons un peu la situation.

Tout commence en février 2014 lorsque l’enseigne de restauration rapide dépose une demande de permis de construire sur la commune de Dolus d’Oléron.

Cette première demande est rapidement rejetée par la mairie et l’enseigne ne remet pas en cause ce refus. Elle réitère quelques mois plus tard et nous opposons un second refus à cause de la dangerosité d’un drive installé à cet emplacement. En parallèle, l’analyse du modèle socio-économique et agricole de l’enseigne montre sa profonde incompatibilité avec nos engagements électoraux : une enseigne McDo et son drive c’est un bilan carbone catastrophique, un trafic automobile engorgé jusqu’au cou, une quantité astronomique de déchets qui ne sont pas recyclés -car à usage unique- et qui finissent dans le paysage (l’antenne française de McDo produit 42.000 tonnes de déchets par an, selon un rapport de Zero Waste France) …, l’artificialisation des sols liée à la construction des parkings et un soutien à des filières agricoles plus proches de la FNSEA que de la Confédération Paysanne.

Impossible de concilier tout ça avec nos convictions, nous qui nous engageons dans une démarche de réduction des déchets et de développement d’alternatives à la voiture. Incompatible également avec l’engagement Zéro Phyto et le label Terre Saine Nouvelle Aquitaine.





Bref, la rencontre avec les représentants McDo ne s’est pas montrée concluante ; les valeurs que nous défendons, et le modèle social et solidaire que nous soutenons, sont en totale contradiction avec le court-termisme des fonds d’investissement actionnaires de l’enseigne.

C’est donc sur cette base que commença le bras de fer juridique qui dure jusqu’à maintenant. Après le refus des deux permis de construire, le tribunal administratif de Poitiers a obligé la mairie à signer le permis en agitant la menace des astreintes financières. Mais nous n’avons pas baissé les bras en décidant que la réflexion de fond sur le modèle agro-alimentaire à soutenir nécessitait un vrai débat. Grâce à votre aide et votre soutien (https://www.helloasso.com/ associations/mac-dolus/ collectes/choisis-ta- fourchette-camarade), l’organisation d’un premier forum agricole en octobre 2017 puis du Printemps de l’Alimentation Durable sur le site de la Cailletière en avril 2018 ont alimenté le mouvement général qui traverse actuellement nos sociétés : oui l’alimentation est cruciale, oui l’assiette est au cœur de nos vies et oui notre agriculture est un bien commun que nous contribuons toutes et tous à faire évoluer.



Et nous avons eu raison de ne pas abandonner car nous sommes loin d’être les seuls à être engagés dans cette transition : les films, livres, récits, reportages fleurissent et mettent en exergues tous ces acteurs locaux qui ré-enchantent le quotidien en plantant les graines d’un changement sain, serein et joyeux. Et nous sommes en totale solidarité (cf. courriers en pj) avec notre collègue de la ville d’Aubière en Auvergne qui avait prévu les soucis liés à l’installation d’un Burger King avec son drive, qui avait prédit ce qui allait arriver, qui avait prévenu les services de l’Etat, qui avait remis en cause les promesses chimériques d’un investisseur et … qui n’a pas été écouté. Maintenant la galère est là avec une situation compliquée pour tout le monde.



Partout nous sommes pris entre les exigences du ministère de la transition écologique qui demande de tout miser sur le développement durable alors que les agissements de chaines comme McDo ou Burger King vont structurellement à l’encontre de cette logique de développement. Le nom de l’enseigne n’a pas d’importance, c’est le modèle qu’il faut réinterroger.



À présent, alors que nous attendons le résultat de la cour d’appel de Bordeaux, le site de la Cailletière continue de faire émerger ses idées, ses projets, ses légumes et son espace-test agricole. Vous êtes donc autant de relais et de témoin de cette expérience sociale éphémère qui s’est bâtie autour d’une procédure juridique. Mais le sujet est bien plus vaste, vous l’avez compris. Alors choisis ta fourchette camarade et défendons du bio, local et de saison.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

PAR : Grégory pour toute l’équipe MacDol Les Amis de la Confédération Paysanne de Charente Maritime.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler