Chroniques du temps réel > Délit... Délit...
Chroniques du temps réel
par Céd. le 11 octobre 2020

Délit... Délit...

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5153




Le délit de sale gueule génère divers tourments
Au compte desquels l’accusation sans fondement.
Le délit de fuite accompagne aussi fréquemment
La chasse menée par les sbires du gouvernement.

Le délit d’initié et la délinquance en col blanc
Font l’objet d’un traitement nettement plus clément.
Le délit d’atteinte à l’action de la justice justement
Est d’emblée supprimé quand règne le tyran.

Le délit d’obsolescence programmée des gens
N’a pas trouvé place dans les codes et les règlements.
Pourtant, la logique implacable du capital entreprend
De jouer la carte de la substitution et du remplacement.

Déterminés et sanctionnés par les valets des puissants
Les délits visent certains comme par enchantement.
Il est alors aisé de crier haro sur le contrevenant
Choisi homme, jeune, basané et de préférence migrant.

Céd.
PAR : Céd.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Au fil des âges et du temps qui passe…
Souvenirs de vacances
Sonnez !
Paedophilia
Œufs en folie
Le couvre-feu des chefs
Désinfection
Échappée belle
Histoire naturelle
Considérations logiques
Nostalgie quand tu nous tiens…
L’étendard sanglant est levé
Sagesse antique
Extrême droiture
Simple conclusion
Modes & Travaux
Triste sort
Réponse du député de la 1ère Souscription de la Somme d’Argent, François Rupin.
Apprentis dictateurs
Agatha christique
HP
Quai de la marine
Saint-Sylvestre
Braderie militaire
Homophonie
Une morale sympathique
Rockin’ the Republicans
Solidarité avec les petits dieux
Excursion printanière
Drôle de guerre
Mais voici la guerre
Omelette bien baveuse
EMC
Veuillez décliner votre identité !
Homo ça pince
Ajustements langagiers
Penta garrulus glandarius
Corona mon amour
Cure
Macronie - Talibanie
Rude endormissement
Vivre et ne rien regretter
Boucs émissaires
Crépuscule
La Légion de l’horreur
Leçon de français
Défense de François Fillon
Déscolarisation
Hymne à la police
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 12 octobre 2020 02:02:03 par Luisa

On aimerait pouvoir éviter d’employer le triste mot de « fascisme » mais .... il est désormais impossible d’en faire l’économie