Nouvelles internationales > Deux tentatives de liquider l’espace autonome Klinika ont échoué
Nouvelles internationales
par Camarades de Anarchistická federace (Fédération Anarchiste de Tchéquie). le 6 juin 2016

Deux tentatives de liquider l’espace autonome Klinika ont échoué

Le Collectif du centre autonome Klinika à Prague et ses soutiens ont traversé une période difficile. Au cours des derniers jours, il y eut deux tentatives insidieuses de liquider ce squat . Le vendredi 20 mai, un anonyme envoya aux médias grand public un message selon lequel il y avait une bombe à retardement qui allait exploser dans le squat à 20 heures. Le squat fut évacué et des policiers anti-émeute arrivèrent pour s’occuper de la bombe. L’auteur anonyme de l’alerte à la bombe prétendait être un ancien membre déçu du collectif. Bien sûr, Klinika considère que ces informations sont absurdes. Ce n’était qu’un prétexte insidieux pour l’expulsion. Aucune bombe ne fut trouvée, cependant la police essaya d’empêcher qu’on revienne dans le bâtiment, mais abandonna rapidement et les gens sont revenus dans l’espace.

Une autre tentative avec le même scénario eut lieu le mardi 24 mai. Encore une fois, un anonyme appela en disant qu’il y avait une bombe à retardement, mais cette fois les gens ne voulurent pas sortir. Quelques personnes s’attachèrent à des barils remplis de béton, d’autres occupèrent  le toit de l’immeuble. Les flics anti-émeute étaient rageurs et ne faisaient même pas semblant de chercher la bombe.

Les gens attachés aux barils furent détachés par des cisailles. La police endommagea tout dans la maison. Quand les policiers eurent quittés le centre social, Klinika semblait avoir réellement subi une explosion. Klinika a obtenu le soutien immédiat de 200 personnes. 16 personnes ont été arrêtées. Les serrures de la maison ont été changées, mais les gens ont réinvesti la maison de nouveau la nuit même, donc Klinika vivait, le programme continuait !

Le procès concernant l’utilisation de cet espace est toujours en cours et la police n’a aucun fondement juridique pour justifier une intervention violente dans ce différend.



PAR : Camarades de Anarchistická federace (Fédération Anarchiste de Tchéquie).
SES ARTICLES RÉCENTS :
Le quatrième Salon du livre anarchiste à Prague
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler